AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur THEM
Dédale ayant une forte communauté latino, asiatique et afro-américaine, n'hésitez pas à varier vos choix d'avatars !

Partagez | 
 

 ÉPISTOLAIRE (SVEA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atlas Noor
☆ CHAMBRE OCÉAN
avatar

SES MESSAGES : 315
CREDITS : NEPT237/SOEURS D'ARMES/BENSOCLS
LEGUME PREF : LES CHOUX
POLAROÏD : j'aurais aimé être un enfant
LES THUNES : CA TE REGARDE PAS
CLAN : LES INCESTES // NIGHTS OWLS
LES LOVES : NOUR

MessageSujet: ÉPISTOLAIRE (SVEA)   Ven 3 Fév - 7:18

à l'inconnu au bord du banc, celui qui risque de tomber parce que qu'il a trop bu, ou celui qui craint d'être découvert, celui qui se demande pourquoi il est là.

 qu'importe qui tu es, l'important c'est que tu lises ma lettre. j'ai besoin de parler. et pour ce faire, je m'adresse à toi, qui est tombé sur mes mots. j'espère que tu leurs accorderas quelques attentions et que tu y répondras. je ne te demande pas ton nom, ni rien, j'ai laissé ce bout de papier sur le comptoir pour que tu te sentes, peut-être, d'aplomb à lier quelque chose avec un inconnu. si ce n'est pas le cas, passe ton chemin.
 quoiqu'il en soit, il semblerait que la pluie n'ait décidé de recouvrir dédale et de tremper les briques d'un liquide bien trop vu. il n'y a plus de fleurs ici, elles ont toutes fané ou se sont fait exterminé. dommage, moi qui croyait que les pétales étaient éternels. apparemment, ce n'est pas le cas. j'aimerai croire que la vie est comme le mauvais temps : maussade. des fois, je voudrais que les secondes cessent de défiler, revenir en arrière et modifier des imperfections. la vie est trop mouvementée. nous sommes dans un chaos perpétuel qui ne sait que nous bousculer. du moins, de mon côté. peut-être que pour toi ce n'est pas le cas. remarque bien, je pense que si ma vie était effectivement maussade, je me plaindrais qu'elle n'est pas assez ruisselante de nouvelles choses. le monde est une sempiternelle évolution. il fait grandir des espoirs et en crève d'autres. il est malin. je m'ennuie un peu en ce moment, même ce stylo et cette feuille ne me réconfortent pas dans ma solitude. car c'est à cause d'elle que je t'envoie mes pensées. et toi, pourquoi as-tu décidé de me répondre ?
 ce sera tout pour aujourd'hui. un jour nous rencontrions nous au détour d'une rue ? peut-être est-ce déjà fait. je ne signe pas ni ne donne mon vrai nom. on ne sait pas sur qui on peut tomber au blind pig.

 échecs regrettables,

Spoiler:
 


Dernière édition par Atlas Noor le Dim 5 Fév - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svea Calvo
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 49
CREDITS : balaclava (ava), self (sign)
LEGUME PREF : chocolat
POLAROÏD : insoumise
LES THUNES : pétée de thune, même si c'est pas vraiment la sienne
CLAN : incestes, ces petits merdeux, mais qu'elle aime quand même
LES LOVES : coeur de glace

MessageSujet: Re: ÉPISTOLAIRE (SVEA)   Dim 5 Fév - 14:19

à toi, l'inconnu qui semble s'être perdu. à toi, le gars qui ne sait peut-être pas ce qu'il fait . par , j'entends bien évidemment la merde qui nous sert encore aujourd'hui de monde.

il n'arrête pas de pleuvoir ces derniers temps. peut-être est-ce le ciel qui ai eu envie de pleurer sur nos sorts, mais il est surement bien trop tard pour nous, désormais. pour moi, en tout cas. le monde nous joue peut-être une mauvaise blague. ce genre de blague qui te fais réaliser que n'importe qui peut  tomber dans le piège d'un autre. dans ce cas, ce piège semble s'être refermé sur mon faible esprit, semble avoir prit possession de mon corps et de mon âme. car je ne me sens plus vivante. plus entièrement. plus je respire, moins je vis. n'est-ce pas ironique ? toute ma vie est qu'une foutue blague. j'espère pouvoir un jour en sortir. peut-être est-ce déjà un  grand pas en décidant de te répondre ? ou peut-être pas. tant pis, j'essaye quand même.
lier quelque chose avec un inconnu, c'est une chose que je n'ai encore jamais fait. lier quelque chose avec quelqu'un tout court, me semble déjà bien trop compliqué. vois-tu, j'suis le genre de personne qui n'arrive pas à s'attacher aux gens, et encore moins aux choses qui sembles paraître importantes. j'suis une vagabonde. une voyageuse. je découvre les choses, mais jamais plus. je ne me pose jamais, ça semble bien trop ambitieux pour une gamine comme moi. parce que j'ai peur de tomber dans une merde encore pire que celle dans laquelle je suis déjà. n'est pas ce qu'on appelle de la faiblesse ? j'ai peur d'être courageuse, pourtant je ne cesse de rêver que je le suis. il est peut-être venu le temps de le devenir, tu ne crois pas ?
peut-être nous nous connaissons déjà, ou peut-être pas. on en rencontre beaucoup des cons, au blind pig, mais y'a parfois des gens, comme toi et moi, qui ne le sont pas. ou pas tout à fait, du moins.
j'espère que tu n'es pas un con. j'espère que tu es à peu près comme moi : un peu amoché, mais pas totalement défoncé.

à nos tristes destins,


l'inconnue au bord banc



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas Noor
☆ CHAMBRE OCÉAN
avatar

SES MESSAGES : 315
CREDITS : NEPT237/SOEURS D'ARMES/BENSOCLS
LEGUME PREF : LES CHOUX
POLAROÏD : j'aurais aimé être un enfant
LES THUNES : CA TE REGARDE PAS
CLAN : LES INCESTES // NIGHTS OWLS
LES LOVES : NOUR

MessageSujet: Re: ÉPISTOLAIRE (SVEA)   Lun 6 Fév - 15:23

chère toi, puisque tu es une fille, apparemment, et que toi aussi, tu es perdue,

tu crois qu'il est trop tard alors qu'en fait, il est trop tôt. ou alors, oui, tu as peut-être raison, il est trop tard, mais on peut encore repartir de plein pied, et cesser de souffrir comme on a jamais souffert. qu'est-ce que tu en dis ? est-ce que tu crois que c'est possible ? la pluie lave nos mots. les tiens, ils n'ont jamais été sales, et me répondre, oui, je peux être sûr, c'est déjà un grand pas. je sais qu'on peut, tous les deux, s'en sortir, car moi aussi vois-tu, j'ai envie de cesser d'être un esclave d'une société, me barrer loin d'ici, et me faire la malle une bonne fois pour toutes. comme toi, j'ai l'impression que je ne serais jamais courageux, mais je sais qu'au fond, j'ai un brin de folie qui peut rattraper ce que je n'ai pas. depuis toujours, je réfléchis à ce que je perdrais si je m'en allais, ce que je quitterais. il y a mes amis, ma seconde famille, mais eux, je sais que sans moi, ils arriveront quand même à se débrouiller, ils ont ce qu'il faut. il y a ma vraie famille, de sang, mais là aussi, c'est pas très grave. juste deux trois, que je ne veux pas quitter, mais je perds des proches pour un avenir meilleur, n'est-ce pas un bon compromis ? oh tu sais, ce serait si facile de faire un sac, avec ce qu'il faut pour changer de ville, et de courir loin, de jour comme de nuit, à l'orée d'une autre ville, dans un autre désert, pour reprendre. est-ce que tu fuirais avec moi ? la dernière nuit de février, nous pourrions partir ? d'ici là, je ne veux pas que tu me révèles ton nom ni que tu m'apparaisses, en réalité, s'il te plaît. tu es mon inconnue, celle avec qui j'ose converser au blind pig. tu ne m'es pas familière, car jusque là, je me suis buté à des façades de mensonges, enveloppés dans de la crème. voilà.
souviens toi, la dernière nuit de février. nous en reparlerons.

pour rien,
quelqu'un

Spoiler:
 

_________________

CITY OF STARS
solaires ☽ le baron perché se serait réfugié dans son arbre, alexandre le Bienheureux dans son lit. (thomas vinau)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svea Calvo
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 49
CREDITS : balaclava (ava), self (sign)
LEGUME PREF : chocolat
POLAROÏD : insoumise
LES THUNES : pétée de thune, même si c'est pas vraiment la sienne
CLAN : incestes, ces petits merdeux, mais qu'elle aime quand même
LES LOVES : coeur de glace

MessageSujet: Re: ÉPISTOLAIRE (SVEA)   Jeu 9 Fév - 21:33

cher toi, car je ne sais ni qui tu es, ni qui tu peux être, ni qui je voudrais que tu sois,

tu sais, avec moi, il est toujours un peu trop tard, mais pas assez pour que ce soit irrécupérable. je suis une bombe. une bombe qui ne manque d'exploser à chaque seconde, mais qu'il est encore possible de désamorcer. j'attends désespérément qu'on me désamorce du poids qui me pèse chaque jour depuis toujours. n'est-ce pas ironique de se demander comment va se passer notre mort alors que nous avons la vie devant nous ? il n'est pas question de mourir. je te le demandes à toi, cher inconnu, aide moi à désamorcer la bombe qui bat en moi. aide moi à me libérer de mes souffrances et mes peurs. aide moi à gagner ce courage que je n'ai pas. que je n'ai jamais daigné d'avoir. aide moi à devenir réellement moi.
je sais à quel point il est dur de quitter ceux que l'on aime. quitter ceux que l'on déteste est surement aussi quelque chose de plus dur que ce qu'il n'y paraît. car quand il n'y a plus la personne que l'on déteste à nos côtés, il n'y a plus personne à détester. alors il faut se trouver quelqu'un d'autre à haïr. et c'est plus dur qu'on ne peut penser. je parle en connaissance de faits, tu sais. sinon je ne dirais pas ça. j'ai déjà quitté quelqu'un que j'ai haï. j'ai quitté ma mère.  elle ne me manque pas. pourtant, il m'a été dur de retrouver quelqu'un détester. alors je me suis mise à détester un peu tout le monde. il y en aura toujours un ou deux que je détesterais un peu plus que les autres. comme ce garçon, là, aux cheveux longs. et puis il y en aura aussi toujours que je détesterais un peu moins, comme cette fille, là, à la peau colorée et aux beaux cheveux bruns. et puis il y a la seconde famille, comme tu dis. ceux qu'on ne veux pas quitter mais qui partiront un jour où l'autre. on s'attache à ces gens sans s'en rendre compte. c'est lorsqu'ils ne sont plus là que l'on remarque la différence. elle est énorme. pourtant je suis prête à les laisser seuls pour me sauver moi-même. parce qu'ils s'en sortiront. je les connais assez bien pour le savoir. ma famille aussi s'en sortira. mon sang s'en sortira toujours. (excepté ma mère, mais elle, ce n'est pas ma famille.) alors je suis prête à courir à l'autre bout du monde pour mon avenir, découvrir enfin ce qu'est de vivre. je fuirais n'importe où où tu fuiras, d'importance que l'on fuit ensemble. la dernière nuit de février, je m'en souviendrais.

pour tout,

moi


Dernière édition par Svea Calvo le Sam 11 Fév - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas Noor
☆ CHAMBRE OCÉAN
avatar

SES MESSAGES : 315
CREDITS : NEPT237/SOEURS D'ARMES/BENSOCLS
LEGUME PREF : LES CHOUX
POLAROÏD : j'aurais aimé être un enfant
LES THUNES : CA TE REGARDE PAS
CLAN : LES INCESTES // NIGHTS OWLS
LES LOVES : NOUR

MessageSujet: Re: ÉPISTOLAIRE (SVEA)   Sam 11 Fév - 16:32

belle inconnue, puisque je t'imagine comme étant belle, et je l'espère, c'est le cas,

alors oui, bien sûr, je te tendrais la main, même si, peut-être, au final, tu es mauvaise. ai-je le droit de douter ? après tout, je ne te connais pas. mais il y a un truc dans tes écrits qui me pousse à te faire confiance. je peux donc te dire que oui, je désamorcerais la bombe qui est en toi, parce que je pense que je n'ai pas le droit de te laisser ainsi. j'en connais plein, des gens qui sont comme toi et moi. si on peut se sauver l'un et l'autre, alors je plonge la tête la première.
j'ai rencontré quelqu'un, une fille merveilleuse, et avec elle, j'oublie mes tracas, je sens un bonheur immense en moi. peut-être que c'est toi ? je ne veux pas savoir. je veux penser que nous fuirons, qui que nous sommes. mais peut-être aussi es-tu cette fille que je n'aime pas trop, un peu glacée.
c'est triste, ce que tu dis à propos de ta mère. moi la mienne, elle est à dédale mais je ne la connais pas beaucoup, elle a tellement changé. est-ce que tu as des frères et sœurs ? j'ai une sœur pour ma part, mais elle non plus, je ne la connais pas beaucoup. disons que maintenant qu'on n'a plus besoin de se parler, on s'évite. c'est dommage.
il n'y a pas longtemps, j'ai failli mourir, et cette expérience m'a fait bien comprendre qu'il faut s'en aller. je n'ai plus envie de rester dans cette ville. pourquoi tiens-tu à partir ? tu ne crois vraiment pas qu'il faut pas qu'on s'en aille ?
mes idées sont désorganisées, j'écris un peu sous l'influence de l'alcool, désolé.
je n'ai pas trop le temps aujourd'hui de m'étaler sur les vestiges de la vie. la dernière nuit de février approche. j'ai peur.

...

_________________

CITY OF STARS
solaires ☽ le baron perché se serait réfugié dans son arbre, alexandre le Bienheureux dans son lit. (thomas vinau)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ÉPISTOLAIRE (SVEA)   

Revenir en haut Aller en bas
 
ÉPISTOLAIRE (SVEA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E M :: rosedale park district :: handkerchief's street :: blind pig-
Sauter vers: