AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur THEM
Dédale ayant une forte communauté latino, asiatique et afro-américaine, n'hésitez pas à varier vos choix d'avatars !

Partagez | 
 

 serafim. dans les ronces.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Octavio Serafim
foule sentimentale
avatar

SES MESSAGES : 294
CREDITS : mischief insane pour l'avatar, hya pour les icons, solosand signature
LEGUME PREF : moules frites.
POLAROÏD :
LES THUNES : serafim, chauffeur de taxis, amant des poupées.
CLAN : serafim, proxénétisme et autres magouilles.
LES LOVES : marié à une grenade.

MessageSujet: serafim. dans les ronces.   Sam 4 Fév - 18:06




“Face aux vides de la vie, face aux questions sans réponse. On est tous dans les ronces, égarés parfois tristes la nuit.” Octavio est entré au jerry’s la clope au bec et les mains enroulés dans un torchon écarlate. L’habitude, juste une légère grimace, la douleur il connaît, il supporte, il pourrait même faire avec si ses doigts ne pissaient pas autant le sang. Une horloge indique trois heure du matin passé, mais c’est hors de question d’attendre que la princesse ait fini sa nuit et prit son petit déj.
Y a un peu de monde au jerry’s, comme tous les soirs. C’est l'hôpital clandestin, l’endroit où les gens de Dédale viennent se faire soigner par des bénévoles, des médecins sans diplôme le plus souvent, mais Octavio il se laissera pas toucher par eux, ça non, il ne fait pas confiance à grand monde, et encore moins dans cette baraque délabrée où l’hygiène laisse à désirer.
Il s’est installé dans une pièce vide, celle dont il a l’habitude, où un lit sans draps l’attend. Il s’y assoit en se laissant presque tomber. Berlioz est retourné s’occuper des filles en attendant que le Serafim se fasse rafistoler, il peut pas continuer la soirée comme ça, même lui ça le fait un peu flipper tout ce sang. Pourtant il a l’habitude, c’est pas comme s’il avait pas déjà eu des coups de couteaux et reçu quelques balles.
Il finit par réussir à attraper son téléphone et à trouver le nom de sa soeur, Dria. Il est tard, il s’en fout. Qu’elle dorme ou pas, elle viendra, elle a pas vraiment le choix.. la famille d’abord.
Il doit tenter plusieurs fois, mais quand elle décroche enfin, il ne lui laisse même pas le temps d’ouvrir la bouche. «Ramène toi au jerry’s, t’as une urgence, prend tes affaires, et un bouteille de whisky. Ou deux mêmes. » Puis il raccroche avec tout autant de ménagement, pas besoin de s’attarder de toute façon, elle est loin d’être idiote, elle doit parfaitement se douter du pourquoi de l’appelle, tous les soirs c’est pareil.

_________________

“avec l'alcool tu t'envoles quand t'es faible et les vautours le savent.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandria Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 48
CREDITS : alaska. (signa+avatar)
LEGUME PREF : dria c'est les fleurs qu'elle aime, c'est tout.
POLAROÏD :
LES THUNES : étudiante en médecine, papa paye avec l'argent sale.
CLAN : serafim, la famille avant tout.
LES LOVES : célibataire par choix. obligation.

MessageSujet: Re: serafim. dans les ronces.   Dim 5 Fév - 0:53




“Face aux vides de la vie, face aux questions sans réponse. On est tous dans les ronces, égarés parfois tristes la nuit.” Elle ne peut pas croire qu’il lui fasse un plan pareil. Elle en aassez, assez d’être dérangée au milieu de la nuit pour aller soigner les plaies de son frère. Assez de le voir couvert de plaies d’ailleurs. Elle l’aime, plus que tout, il est son monde, mais il la tue. Lui et ses mots parfois durs, son manque de douceur, sa surprotection qui allait finir par l’étouffer, mais il est sa famille. Elle en a d’autres des frères et sœurs, mais Octavio c’est autre chose, c’est plus fort, c’est l’admiration malgré ce qu’il fait, c’est l’amour, c’est s’ouvrir les veines si ça veut dire qu’il va bien. Alors elle réplique, même s’il est tard, même si elle est fatiguée. C’est pas une question d’obligation ou quoi, c’est lui et c’était suffisant pour la bouger. Elle attrape son vélo et dévale les rues dans la nuit noire, elle n’a pas peur, c’est une Serafim, personne n’osera la toucher, enfin elle trouve le vieux refuge de la ville, elle ne comprend toujours pas pourquoi sa famille n’a pas investi dans un autre lieu que cette ruine, mais elle ne cherche pas à comprendre, elle rentre et plisse les yeux à ce qui se peint sous ses yeux, à ça et à l’odeur aussi, sang surtout. Comment est-ce qu’elle est censé laisser son frère entre les mains de ceux qui n’ont même pas de diplôme, qui utilisent des instruments non stériles.
Elle s’avance dans l’endroit, déjà impatiente de sortir et le retrouve dans sa pièce dénuée de charme, elle pose son sac à dos au pied de lit et s’approche de lui avant de venir saisir son visage, vérifier que rien n’est venu entailler sa belle gueule, trouver son regard aussi, lui prouver son inquiétude, sa fatigue et sa colère, un peu. Elle n’a pas le temps de s’éterniser dans les beaux yeux de son frangin que son regard trouve du rouge, partout, sa main. « Putain. » Ça l’a échappée et pourtant elle n’y prête pas attention, après tout elle a bien le droit à une ou deux injures de temps en temps. Elle enfile les gants en latex noir avant d’attraper le désinfectant. « Ça va piquer. » Il le sait, il en a l’habitude maintenant et c’est avec un certain plaisir qu’elle vient sans douceur imposer le coton imbibé sur la plaie, elle sait qu’il va avoir mal, mais c’est le seul moyen de lui prouver qu’elle est en colère, parce que là c’est une entaille, assez importante mais tout de même, mais quand il faudra l’opérer pour retirer une balle de ses organes, elle ne sera pas là, elle ne pourra pas. « Tu fais chier Octavio. J’ai un devoir dans quatre heures. » Simple moyen de cacher son inquiétude. Elle relève ses beaux yeux bleus sur lui et attrape l’aiguille. Elle l’aime putain.

_________________
i'm radioactive.
all systems go, sun hasn’t died. deep in my bones, straight from inside. i’m waking up, i feel it in my bones; Enough to make my systems blow. •• ALASKA (imagine dragons.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
serafim. dans les ronces.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonnes adresses dans le Haut Doubs
» Perte de sensibilité dans les doigts de pied
» Escalade Dans Les Pyrenees Orientales
» Je suis dans la merde pour mon permis. Vélib et alcool.
» Siège bébé et pousette dans le coffre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E M :: rosedale park district :: handkerchief's street :: blind pig-
Sauter vers: