AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur THEM
Dédale ayant une forte communauté latino, asiatique et afro-américaine, n'hésitez pas à varier vos choix d'avatars !

Partagez | 
 

 nina&tavio, risible amour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Octavio Serafim
foule sentimentale
avatar

SES MESSAGES : 294
CREDITS : mischief insane pour l'avatar, hya pour les icons, solosand signature
LEGUME PREF : moules frites.
POLAROÏD :
LES THUNES : serafim, chauffeur de taxis, amant des poupées.
CLAN : serafim, proxénétisme et autres magouilles.
LES LOVES : marié à une grenade.

MessageSujet: nina&tavio, risible amour.   Dim 5 Fév - 0:21




“J'ai beau chercher la solution dans l'illusion d'la séduction J'ai l'impression de n'avoir connu qu'une femme, J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque.” Sa montre indiquait cinq heure passés, mais ça ne l’a pas empêché de claquer la porte de la chambre à couché comme si sa femme n’y dormait pas depuis plusieurs heures. Il s’en foutait à vrai dire. Lui avait passé la nuit dehors, dans le froid, les poings serrés, les dents aussi, quelques égratignures sur les poings (rien de grave, que sur les poings, que quelques points, Dria avait recousu ça). Il a tout de même lancé un regard sur le corps endormi de sa femme, baigné par la lumière nocturne. Il a pincé les lèvres, haussé un sourcil, l’admirer quelques secondes, la détester immédiatement après. Même endormie elle a le don de l’énerver.
Rituel habituel, il balance ses vêtements sur le parquet de la chambre, ouvre la porte de la salle de bain qu’il laisse ouverte et allume l’eau qu’il met à chaud au maximum.
Dedans, les gouttes lui brûlent la peau, les lèvres, le crâne, ses blessures piquent mais ils serrent les dents. C’est rien.
Il passe presque une demie heure sous la douche, à frotter son corps au savon, pour éliminer la crasse, espérer que ses remords s’en aille dans le siphon, qu’il puisse aller se coucher la tête moins lourde, mais quand il éteint l’eau, la culpabilité est toujours là, elle lui donne presque envie de vomir. Il a la tête qui tourne aussi, mais il met ça sur le compte de la chaleur. Il est pas si faible quand même..
Une serviette entour sa taille, quelques secondes à fixer son reflet dans le miroir avant de renoncer. Quelques cheveux blancs, des cernes, des coupures.. il ne se reconnait pas et déteste l’inconnu qu’il voit.
Même lui se donne la gerbe.
Un coup d’oeil à Nina.
Il a laissé la porte ouverte et claque les tiroirs comme s’il était seul. Peut-être qu’il le fait exprès.
Ouais.
Ca l’amuse de la voir bouger dans tous les sens à chaque coup. Il continue même. Jusqu’à ce qu’une boite attire son attention.
Il en avait jamais vraiment vu avant, c’est un truc de gonzesse, de Nina, lui il s’en occupe pas, mais il est pas con, il sait lire.
Qu’est-ce qu’elle fout avec autant de test de grossesse dans ce tiroir ?
Sur le coup il réagit pas, remet en place et se brosse les dents avant de se glisser sous les draps.
Son corps nu et humide contre celui de sa femme.
Elle dort plus, il en est sur.
«T’sais que les pharmacies sont ouvertes h24 si t’as besoin d’un test de grossesse, pas besoin de faire des stocks.. » Il lance ça comme ça, comme le truc banale qu’on sort à sa femme à cinq heure du mat après une nuit à surveiller des gamines s’offrir à des pervers. «T’as les pieds gelés bordel. »

_________________

“avec l'alcool tu t'envoles quand t'es faible et les vautours le savent.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonina Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 56
CREDITS : (av: endlesslove)
LEGUME PREF : la banane d'octavio. (ou, le radis, si tu préfères)
POLAROÏD :
LES THUNES : femme à mômes, peintre, conseillère de prostiputes.
CLAN : serafim.
LES LOVES : la bague au doigt, la corde au cou. tu aspires à d'autres courbes sans jamais y parvenir.

MessageSujet: Re: nina&tavio, risible amour.   Dim 5 Fév - 0:46




 


risible amour.

— Octavio&Antonina
tu ne l'as pas attendu. tu ne le fais plus. ça t'es arrivée, parfois. de rester sur le canapé. de t'endormir devant un feuilleton pourri. mais, t'étais là quand octavio rentrait. quatre ans de mariage, presque cinq, et vous voilà déjà comme un vieux couple. toi, à passer tes soirées seule avec les enfants. la mère de famille. la femme au foyer. toi, la gamine de vingt-deux ans qui n'a pas sa place ici. tu serais mieux avec tes amis. à t'enfiler quelques rails et à danser sur un comptoir avec une bouteille de vodka à la main. tu lui en veux, à octavio. inconsciemment. parce que, tu sais, nina. qu'il n'y est pour rien, lui. qu'il n'a pas choisi que les deux cousins fassent ce putain de pacte.
tu te retiens, nina. tu te retiens de te lever et de lui en coller une. parce qu'il te réveille. parce qu'il fait exprès, et tu le sais. t'es consciente qu'il veut de pousser à bout. t'es consciente qu'il te cherche. tu le sais. parce que, tu fais pareil. alors, t'as pas envie de lui donner satisfaction.
tu pousses un soupire alors qu'il se colle à toi. t'as froid. c'est une habitude. d'un côté, tu devrais penser à te couvrir la nuit plutôt que dormir cul nu. complètement nue, même. mais, t'as cette habitude. depuis toujours, ou presque. et tu n'arrives pas à t'en défaire. on sait jamais. je me prépare à la troisième guerre mondiale. que tu souffles pour seule réponse. ta voix tremblante que tu tentes de masquer. peut-être qu'il a vu, tavio. les tests positifs. ceux qui disent la vérité. celle que t'as peur d'avouer depuis toutes ces semaines. juste parce que tu n'assumes pas. t'as cru devenir folle, nina. quand le test à viré au positif. et, encore plus lorsque le médecin t'a annoncé que ton taux hcg était supérieur à la moyenne. sur le coup, t'as pas compris. jusqu'à ce qu'il te dise que, sûrement, t'attendais des jumeaux.
réchauffe moi. que tu dis en te tournant pour lui faire face. t'essaies de le distraire, en fait. donner ton corps pour qu'il oublie ces fameux tests planqués dans un tiroir. tu l'as pris pour un con ou quoi ? un doux baiser que tu viens poser sur ses lèvres. t'es bien trop tendre, nina. bien trop séductrice pour qu'il tombe dans le piège.
MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavio Serafim
foule sentimentale
avatar

SES MESSAGES : 294
CREDITS : mischief insane pour l'avatar, hya pour les icons, solosand signature
LEGUME PREF : moules frites.
POLAROÏD :
LES THUNES : serafim, chauffeur de taxis, amant des poupées.
CLAN : serafim, proxénétisme et autres magouilles.
LES LOVES : marié à une grenade.

MessageSujet: Re: nina&tavio, risible amour.   Dim 5 Fév - 1:03




“J'ai beau chercher la solution dans l'illusion d'la séduction J'ai l'impression de n'avoir connu qu'une femme, J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque.” Il comprend pas ce qu’elle raconte, au fond c’est surtout qu’il s’en fout. Il veut pas ressembler à son père, qui vit avec une femme qu’il n’a jamais aimé et qui n’existe pas à ses yeux. La figurante dans les coins de pièce, la mère objet à qui on adresse pas la parole. Un fantôme qui ne parle ni ne voit. Il s’est souvent demandé comment ils étaient, avant. A quatre ans de mariage. Souvent il y pense, il se dit qu’il veut pas de ça, ni pour lui ni pour elle. Alors c’est pour ça peut-être, qui se force à se faire remarquer, qu’il l’énerve parce que la haine est toujours plus agréable que l’indifférence. Instinctivement, sa main vient caresser son ventre puis sa poitrine. Il niche son visage dans son cou, respire l’odeur de ses cheveux alors que les siens dégoulinent sur son visage. «Fantastique, on crèvera de faim et de soif mais au moins on sera sûr que t'es pas enceinte. » Ca le fait sourire. Il a même pas le temps de lui lancer une pique sur le fait qu’il apprécie qu’elle tienne son rôle autant à coeur qu’elle lui fait perdre toute notion de reflexion. Il s’est déjà perdu contre ses lèvres et instinctivement, ses mains se posent sur sa taille. Un mouvement de hanche et voilà qu’elle se retrouve au dessus de lui.
Il connait son corps par coeur.
Sa douceur, son rire, son sourire, l’odeur de ses cheveux, la mélodie de ses gémissements.. les gestes sont presque mécaniques. Il ne l’avouera jamais, mais il adore ça, plus que de baiser des gamines qu’il jette en pâture sur des trottoirs.
Mais Octavio n’est pas idiot.
Et il est cinq heure du matin.
Il est fatigué, il a juste envie de dormir.
Il baisera sa femme demain s’il en a envie. C’est lui qui décide.
Ses mains sur ses hanches la force à se détacher, il détourne le visage en fronçant les sourcils. Puis il la fixe dans les yeux, quelques secondes. Ses longs cheveux cachent un peu son visage, l’obscurité aussi, mais ce n’est rien.
Il la connait par coeur.
Nina est une grenade toujours prête à exploser, qu’il faut manier avec précaution.
La douceur ce n’est pas son truc, pas pour rien.
«... Nina. Qu’est-ce que t’as encore fait comme connerie ? »

_________________

“avec l'alcool tu t'envoles quand t'es faible et les vautours le savent.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonina Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 56
CREDITS : (av: endlesslove)
LEGUME PREF : la banane d'octavio. (ou, le radis, si tu préfères)
POLAROÏD :
LES THUNES : femme à mômes, peintre, conseillère de prostiputes.
CLAN : serafim.
LES LOVES : la bague au doigt, la corde au cou. tu aspires à d'autres courbes sans jamais y parvenir.

MessageSujet: Re: nina&tavio, risible amour.   Dim 5 Fév - 1:19




 


risible amour.

— Octavio&Antonina
t'as pas le temps de rétorquer. de dire que, non, vous serez certains que tu es enceinte. comme une petite perche que tu lui aurais tendu. non. toi, tu te retrouves sur lui. tes lèvres venant caresser les siennes. ta langue cherchant à jouer avec la sienne. t'as pas envie de ça. t'es crevée. les mômes te pompent toute ton énergie. mais, t'es capable de jouer la comédie. capable de cacher la vérité, encore une fois. parce que, t'as peur, nina. en réalité, t'es terrifiée. et, si par habitude, tu aimes ça. là, ce n'est pas le cas. pas à cinq heures du matin. pas alors que les gamins peuvent se réveiller dans moins d'une heure.
moi ? rien.. que tu souffles en toute innocence. ouais, c'est vrai, nina. t'y es pour rien. t'as pas choisi. et, à chercher le coupable, c'est sûrement vous deux. parce que, depuis quatre ans, jamais vous ne vous êtes protégés. pas étonnant que tu pondes des mômes aussi souvent qu'une poule. c'est plutôt nous, en fait. que tu dis en venant pincer ta lèvre inférieure. canines qui se dévoilent dans l'obscurité.
je suis enceinte. que tu balances, enfin. encore.
ouais, encore, nina. parce que votre dernier né n'a même pas encore un an. parce que, tu viens à peine de perdre tes derniers kilos de grossesse. et te voilà à nouveau habiter.
tu tentes un sourire. parce que, tu ne sais pas comment le prendre. bonne ou mauvaise nouvelle. t'en sais rien, en réalité. si isaura est née, c'est pour que vos géniteurs vous laissent en paix. narcis, lui, n'est qu'un dommage collatéral. et eux, là. les deux embryons déjà en toi. ils sont quoi ?
tu pousses un soupire avant de reprendre. selon le médecin, il s'agirait de jumeaux.. la bombe est lancée. hiroshima vient de s'abattre sur vos têtes. tu n'arrives plus à suivre les battements de ton coeur tant il s'affole. l'adrénaline qui monte. l'appréhension de sa réaction. tu restes là, silencieuse. toujours à califourchon sur ton époux. ton regard planté dans le sien. ses pupilles que tu discernes à peine.
MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavio Serafim
foule sentimentale
avatar

SES MESSAGES : 294
CREDITS : mischief insane pour l'avatar, hya pour les icons, solosand signature
LEGUME PREF : moules frites.
POLAROÏD :
LES THUNES : serafim, chauffeur de taxis, amant des poupées.
CLAN : serafim, proxénétisme et autres magouilles.
LES LOVES : marié à une grenade.

MessageSujet: Re: nina&tavio, risible amour.   Dim 5 Fév - 23:36




“J'ai beau chercher la solution dans l'illusion d'la séduction J'ai l'impression de n'avoir connu qu'une femme, J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque.” Octavio n’est pas idiot, il sait très bien pourquoi il a épousé Antonina, pourquoi ils ont voulu qu’il épouse Antonina. Elle ou une autre, en réalité, ça aurait pu faire l’affaire, qu’importe. Ce qu’ils voulaient, c’était le résultat : une descendance, des héritiers, la suite d’une famille. Alors non, quand, elle lui dit qu’elle est enceinte, ça ne lui fait pas grand chose, c’est presque quelque chose à laquelle il s’attendait. «Ah, cool. », c’est comme ça qu’il réagit, presque en fronçant les sourcils, un demi sourire.
Il va pas mentir, il se fait pas une joie, enfin, il adore ses gosses plus que tout au monde, plus que Nina, plus que lui-même, mais c’est un père, un Serafim. Il est là pour leur dire bonne nuit le soir, jouer un peu avec eux le matin. Puis c’est tout. Il est là en présence, pour donner son nom, pour les faire aussi. C’est le grand père qui sera contente de voir que la descendance est assurée. Octavio lui, il s'en accommode.
Il a jamais eu de plan bien défini sur sa vie. Sa seule certitude, ça a toujours été qu'Antonina. Le reste, c’est le temps qui le fera. Mais il vient d’une famille nombreuse, quatre autres frères et soeurs. Des enfants, il s’attend à en avoir à la pelle.
Puis la bombe.
Il lâche un rire, nerveux. D’un mouvement il fait basculer Nina sur le côté, la laissant se rallonger sur le lit pour lui se redresser.
Un autre rire.
Ses mains qui passent sur son visage quelques instants, le temps de digérer, d’avaler ça.
«Wow. »  Il la regarde quelques instants en silence. La lumière du dehors est sur elle, elle pourrait être belle comme ça.
Mais ce soir Octavio ne la voit pas.
Il attrape son paquet de clope sur la table de nuit, son briquet aussi, et se lève, nu, allant jusqu’à la fenêtre pour l’ouvrir.
Le briquet brise le silence qui s’était installé, doucement, instaurant presqu’un malaise.
«Je comprend maintenant pourquoi ils tenaient tellement à ce que je t’épouse. » Il est dos au vide, appuyé contre la rambarde du faux balcon.
Elle est belle Antonina. Mais Octavio ne la voit toujours pas.

_________________

“avec l'alcool tu t'envoles quand t'es faible et les vautours le savent.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: nina&tavio, risible amour.   

Revenir en haut Aller en bas
 
nina&tavio, risible amour.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hidalgo, un amour de Fjord
» affiches film "un amour de coccinelle"
» Lui et moi c est une sacree histoire d amour !
» Harley, mon amour de cheval !
» Message d'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E M :: rosedale park district :: flaunt avenue-
Sauter vers: