AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur THEM
Dédale ayant une forte communauté latino, asiatique et afro-américaine, n'hésitez pas à varier vos choix d'avatars !

Partagez | 
 

 La théorie des cuillères – Elisha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neil Donnely
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 65
CREDITS : Nial art
LEGUME PREF : L'herbe
LES THUNES : Crésus dans sa tête
CLAN : Donnelly
LES LOVES : Tout le monde, surtout toi là-bas, tu es joli.

MessageSujet: La théorie des cuillères – Elisha   Lun 6 Fév - 12:49

6 février, soirée. Dire que tu sais parfaitement où tu es serais mentir et toi, Neil Shia Murtagh Donnelly premier du nom (ou peut-être pas, mais c'est toujours cool de faire genre), tu ne mens jamais. C'est toujours pratique quand l'un des frères ou des cousins fait une bêtise, on se tourne vers toi et toi, beta, tu expliques en long en large et en travers le plan. Ça faisait des tensions, surtout quand tu étais petit, mais maintenant ça va mieux, on en rigole, même. Quoiqu'il en soit, mensonge ou pas mensonge, tu es perdu. Tu ne paniques pas, pas encore, parce que tu n'as pas vraiment réalisé la situation. Pis tu as Blow qui trottine joyeusement à tes côtés, la langue pendante et baveuse. Mougnoumougnou, ouh qu'il est mignon le chien-chien, mougnoumougnou. Ahm. Du coup, tu marches sans but précis, le nez en l'air, t'excitant devant les tags sur les murs, parce que c'est du beau et tu as toujours aimé le beau. Mais progressivement, les rues de font à la fois plus sombres et plus colorées. Neil fait tâche entre les hommes honteux, entre les hommes brutaux, entre les filles et les garçons fardés et habillés de strass et parfois même que très peu habillés. Tu as froid pour eux, tu aimerais bien leur passer ton manteau, mais il faudrait choisir qu'une seule personne et ca ferait des jaloux et tu aimes pas faire des jaloux.
Pis boum.
Dans un coin, oréolé du rouge des néons, tu vois un petit moineau tout perdu. Tu tombes encore amoureux, Neil. Reniflant le truc, Blow t'échappe pour aller faire la fête à cet inconnu, aboyant de joie. Okay, c'est un signe cosmique des étoiles. Tu t'approches alors, un peu gêné, et tu bredouilles :
« - C'est combien pour la nuit ? »
Oui, tu connais le plus vieux métier du monde après Jésus, Bowen et Cahal y faisant appel parfois et même que tu as vu Madame Rosa quand tu as eu 18 ans, c'était assez bizarre mais elle fait bien les bisous. Du coup, tu regardes le garçon, souriant un peu de travers. Pourquoi il répond pas, hein ? Ça t'inquiète. Peut-être que tu as parlé en gaélique sans réfléchir ? Ça t'arrive souvent. Du coup, tu répètes la question, un peu bête.
« - C'est combien pour la nuit ? »
Voilà. Tu le regardes, les yeux plein d'espoir. l'Irlande te manque et des bisous te feront oublier ce manque. En plus, tu préfères dormir avec quelqu'un et ça fait depuis longtemps que tu peux plus dormir ni avec Bowen ni avec Cahal ou juste très rarement genre quand tu fais des cauchemars ou des crises.
Aller, Andy, dis-moi oui.


Dernière édition par Neil Donnelly le Dim 12 Fév - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisha Mendel
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 20
CREDITS : thanatos (avatar); soha, faust et solsken (icons)
POLAROÏD :
LES THUNES : lol.
CLAN : serafim.
LES LOVES : bien public.

MessageSujet: Re: La théorie des cuillères – Elisha   Jeu 9 Fév - 22:01

t'as froid. t'es là, adossé contre le lampadaire dont la lumière a décidé de prendre un jour de congé puis t'as froid. "sortez couverts !" qu'ils disent, mais pour une pute c'est bon qu'à prendre au figuré parce que bon, la marchandise, faut bien la montrer.
tu te poses souvent au même endroit, tu te mets pas tellement en avant, c'est con mais tu refuses de te montrer aussi désespéré que tu l'es. tu l'es ?
tu sens bien le changement arriver, au plus profond de toi. le changement tu le vois dans les regards qu'il pose plus sur toi, dans l'argent qui lui suffit pas.
le vent est en train de tourner, au sens propre comme au figuré.
le vent est en train de tourner, comme le cul d'un prostitué.
chienne de vie. chien qui aboie. tu veux quoi toi ? tu lâches tout bas.
avant t'avais un chien aussi. c'est combien pour la nuit ?
tu regardes le maître qui vient de faire son apparition. non. tu le dévisages.
tu saurais pas dire quoi, mais y'a quelque chose qui se dégage. un truc un moins ou peut-être en plus. c'est combien pour la nuit ? tu redescend sur le trottoir.
c'est vrai, parfois t'oublie ce que tu fous ici. tu jettes un dernier coup d'oeil au clebs.
avant t'avais un chien aussi. avant t'avais une vie.
tu souris. t'as combien sur toi ? bien roulé. tu pourrais peut-être même le rouler, ramener plus de blé. estime à regagner.
maintenant c'est toi le chien.

_________________

pleasure
I want to feel pleasure as much as I feel pain, I want to feel pain as if it was a leisure. If you wanna feel the strain, I keep as a treasure. Rain, let the rain rain, let the rain. ☁ ☔
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La théorie des cuillères – Elisha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La théorie monétaire pour les nuls
» Théorie du mouton
» [CONSO] Consommation : la théorie, les questions, les méthodes
» Théorie et pratique
» Théorie générale du vol d'une aile: Mécanique de vol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E M :: rosedale park district :: flaunt avenue-
Sauter vers: