AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur THEM
Dédale ayant une forte communauté latino, asiatique et afro-américaine, n'hésitez pas à varier vos choix d'avatars !

Partagez | 
 

 hématomes crochus (dana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nour Effner
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 137
CREDITS : (a) KILLER FROM A GANG, (s) ASTRA.
LEGUME PREF : LES CHAMPIGNONS.
POLAROÏD :
LES THUNES : PAS DE POCHES AUX PANTALONS.
CLAN : VAGUE DES MONROE'S GUNS.
LES LOVES : ATLAS.

MessageSujet: hématomes crochus (dana)   Mar 7 Fév - 23:00

la plage est déserte, deux gosses s’amusent au loin. un cerf-volant plane. la gamine lâche. le cerf-volant va planer plus loin. seul mais libre. la gamine pleure. elle pissera moins.
les vagues, leur écume, le vent qui souffle, l’air salé. tout ça c’est beau. c’est dépassé.
et nour, les pieds dans l’eau glacée, qui fait face à sa propre réalité, qui affronte la vague, son écume, le vent qui souffle, l’air salé, et tout ça en même temps. alors voilà, c’est à ça que je ressemble, qu’elle se dit. nour, elle est l’entre-deux des forces les plus vives de la nature, elle est l’enfant de monsieur nuage et madame corail, elle est le fruit de l’attraction de l’air colère sur l’eau calme. on parle pas juste de trois gouttes bleues lancées dans le sable. et si certains seraient déception, nour elle est fierté.
parce que ça compte.
pour nour qui a jamais su quoi faire de sa vie, pour nour qui pensait pas s’en sortir en quittant tout ce qui l’empêchait de perdre pieds.
c’est qu’elle s’est rendue compte que l’air qui la faisait vivre était vicié, que là où elle était, elle pouvait garder la tête hors de l’eau (juste assez pour pas s’noyer) mais pas rejoindre le rivage.
c’était pas sain, fallait qu’elle parte.
elle regrette pas, nour. elle le referait, s’il le fallait.
y’a un coup de vent plus fort que les autres
qui surprend nour.
nour qui lâche sa paire de chaussettes rayées noires et rouges préférée qu’elle tenait fermement dans son poing.
et les chaussettes s’en vont
loin, très loin.
pas aussi loin que le cerf-volant cependant,
du moins pas assez pour que nour les perde de vue.
alors nour, elle court.
elle glisse sur les coquillages, s’enfonce dans le sable, se heurte aux vagues. elles lui disent que non, qu’il faut pas y aller, que c’est trop froid, trop fort et qu’elle va se faire emporter.
mais nour, elle les écoute pas. elle écoute pas ses sœurs, ni les sirènes qui la guettent dans les bas-fonds. elle veut juste récupérer ses chaussettes. c’est une question de principes. c’est con.
les principes sont cons.
nour, elle a l’eau qui lui arrive presque à la taille. elle dérive sur le rivage, elle laisse sa course l’entraîner là où faudrait pas aller.
pendant dix bonnes minutes, elle se défoule comme ça. elle pense pas à ce qui va pas et putain,
ça fait du bien.
parce que nour, elle pense plus à rien.
et puis les vagues finissent par la guider vers la plage. l’écume est si douce. suffirait qu’elle se laisse aller, qu’elle foute sa tête dedans, comme dans un oreiller. et qu’elle se réveille que demain.
ou jamais.
la plage est laide à en crever. avec les algues mortes que les remous chatouillent, les sacs plastiques qui tantôt rasent le sol et tantôt volent plus haut que le cerf-volant. le gris du ciel se reflète sur les grains de sable. c’est triste.
nour a envie de pleurer.
et puis y’a son regard qui accroche un feu-follet.
et sans comprendre pourquoi, nour est attirée. elle court vers lui, elle fait des éclaboussures partout. et quand elle arrive tout près, elle le prend par l’épaule, le fait se retourner. eh, j’ai perdu mes chaussettes, elles se sont faites emporter par le courant, tu les aurais pas vues passer ? et le lapin blanc dit à alice qu’il est en retard pour le thé.
le feu follet se retourne.
nour voudrait dire merde.
elle sait pas ce qui la retient.

_________________
utopistes debout.
donne moi le courage d'aller bouffer tous les nuages, écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. écoute ce mec qui vote réac', écoute cette mère seule qui craque, écoute le cri des animaux quand on les enfouit dans un sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
hématomes crochus (dana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traversée des crochus, dans les aiguilles rouge...
» QUESTION SUR DANA 60 MOPAR
» transports Dana (55)
» Dpt 43, DANA comtoise 1 an, réservée par Geneviève !!! (Septembre 2014)
» pont dana ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E M :: paperplanes :: archives :: version 1. :: rp-
Sauter vers: