AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur THEM
Dédale ayant une forte communauté latino, asiatique et afro-américaine, n'hésitez pas à varier vos choix d'avatars !

Partagez | 
 

 {Alice} Dance for me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 28
CREDITS : pixiesavatar; kalmarek; ebonys; ectraconcept
POLAROÏD :
LES THUNES : Propriétaire du Roses'Cabaret
CLAN : Serafim
LES LOVES : Marié

MessageSujet: {Alice} Dance for me    Mer 8 Fév - 23:35


J’écrase ma clope contre le muret qui borde le cabaret pendant que mes yeux flanchent sur la ruelle d’en face, sombre et étroite. Le mégot atterri quelques mètres plus loin, propulsé par deux de mes doigts. On est samedi, le club est enflammé par des dizaines de mecs qui ont la trique rien qu’en matant les démonstrations de pole-dance, c’est bon pour mes affaires et je m’en réjouis d’avance. Je pousse la porte, retourne à l’intérieur et sens la pression que j’exerce sur les autres rien qu’en faisant quelques pas. Les danseuses posent leur regard embrasé sur moi autant que le mien s’embrase quand il tombe sur leurs seins. Puis je soupire quand je vois le manque de billets dans leur string, ça me rappelle juste que tous ces types profitent uniquement de l’accès au nirvana, et pas des danses que les filles leur proposent. Pourtant, je m’efforce à ce qu’elles soient parfaites, nouées de sensualité et d’un minimum de grâce parce que ça attire le client, ça l’appâte et ça marche la plupart du temps comme un avant-goût, un teaser ou une bande-annonce. Passant à côté du comptoir, j’exige un scotch que je reçois quasiment instantanément pour aller m’installer dans un des fauteuils qui gît face à l’un des podiums. Dessus, en face de moi, Alice, la blonde, celle pour qui j’ai assez d’admiration pour venir m’installer là, juste devant. Des vautours autour d’elle, qui attendent la fin pour venir la quémander, la supplier de leur donner un minimum de son corps parce qu’il est beau, jeune et sans imperfections. Des gars quelconques qui donneront ce qu’ils ont dans leur poche pour une fellation ou plus, parce qu’ils sont clairement en manque, que l’âge passe aussi sur leur femme et qu’elles sont moins toniques que mes filles. Et Alice est parfaite, sait mener la danse, sait s’y prendre et c’est en ça qu’elle me plaît. Sans compter l’air ingénu qu’elle porte. Je me demande parfois si les hommes qui viennent ici regardent un tant soit peu leur visage, s’ils paient uniquement pour une paire de seins ou pour un cul bombé alors qu’elles sont belles de la tête aux pieds.

Le rythme de la musique se met à battre moins fort, sonnant la fin de la danse et à chaque fois qu’une se termine, cela tinte le moment d’emmener les hommes dans les chambres ou les salons privés, à l’étage. Je m’approche du petit groupe qui attend Alice, sépare deux personnes pour sonder la foule en deux et atteindre la jeune blonde au plus près. Je lui fais signe de s’approcher tandis que les gars à côté de moi s’impatientent silencieusement, une bosse au creux du pantalon. Quand elle s’abaisse, je laisse mes yeux couler sur les deux globes de chair qu’elle me présente, encore emprisonnés dans leur dentelle. J’esquisse un léger sourire à son intention, glissant lentement entre ses deux seins un billet, manière de l’encourager à continuer ainsi. Ma peau échaudée caresse la sienne et m’efforce de me rappeler les deux fois où elle s’est offerte à moi. Je finis par m’écarter et la laisse vaquer à ses propres affaires pendant que je retourne au bar. Après tout, elle fait vivre le commerce, je ne peux pas l’accaparer pour moi seul même si l’envie se fait réellement ressentir au bas de mes reins.

Chaque fille possède son salon attitré et c’est donc sans grande difficulté que je devine quand Alice a terminé avec son dernier client. Je récupère ma commande sur le comptoir et rejoins la pièce où Alice se trouve, les mains prises par deux verres de whisky. Je la vois remettre ses sous-vêtement, me délectant de la vision qu’elle m’offre tandis que son dos est face à moi. J’éclaircis ma gorge, voulant avant tout signifier ma présence et c’est à ce même moment que la demoiselle se tourne pour me faire face. Un léger sourire orne mes lèvres tandis que je m’approche, finissant par lui tendre le verre. “C’était excellent.” Et Dieu sait que j’adore l’excellence, surtout au sein de ma boîte.

_________________

LA BELLE N'EST JAMAIS SAGE

Les femmes ont la beauté, les hommes ont l'argent, tout le monde est content.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sykes
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 29
CREDITS : Maliblue
LES THUNES : Danseuse et prostituée au Rose's Cabaret, ça paye pas si bien qu'on le croit
CLAN : Les Serafim
LES LOVES : Le cœur en cendres, l'esprit trop loin pour penser à ce genre de choses

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Jeu 9 Fév - 11:03

J'ai du mal à distinguer un visage en particulier à travers la foule qui s'amasse à l'intérieur du cabaret tant cette dernière est compacte. La soirée du samedi reste toujours la plus lucrative pour les Serafim et la plus éprouvante pour nous. Paradoxalement j'aime cet attroupement à mes pieds, plus ils sont nombreux moins je me sens mal à l'aise. Je peux me contenter de croire que je ne fais que danser. Quand ils ne sont qu'un ou deux, je sens trop les regards lubriques qu'ils me lancent, leurs sourires carnassiers quand leurs prunelles se posent sur mes courbes, et ça me plonge déjà dans la suite de la soirée quand je préférerais de loin ne pas avoir à y penser. Il est plus facile de les ignorer quand ils sont nombreux, comme ce soir. Je ne peux pas fermer les yeux, mon regard doit se poser sur chacun d'entre eux, pour qu'ils se sentent spéciaux, qu'ils aient l'impression que je les ai remarqués, qu'il y a une connexion entre nous. C'est ce regard qui les poussera à venir quémander un show privé. Les ondulations sont suaves, sensuelles, les danses sont loin d'être vulgaires au Rose's Cabaret, l'établissement est réputé pour la qualité de ses employés et son prestige n'est pas fondé sur un mensonge. Mes prunelles céruléennes croisent les iris sombres de l'homme qui vient de prendre place en face de moi et je détourne le regard aussitôt parce que sa présence me déconcentre.

C'est le fait qu'il se lève, plus que l'arrêt de la musique, qui marque la fin du spectacle. Je retiens mon souffle quand il tend la main vers moi, effleure ma peau brûlante pour glisser un billet comme le font tous les autres, me rappelant parce geste que pour lui aussi, je suis une putain. Je me détourne de lui parce que les clients m'attendent et que je ne peux malheureusement pas me permettre de les faire patienter. Le premier à oser m'aborder est grand, blond, si propre sur lui qu'on lui donnerait le bon Dieu sans confession. Et pourtant il est ici, à agiter sa liasse pour quelques heures avec moi. Je lui offre un sourire et l'entraîne vers le salon privé où se déroulera le reste de la soirée. Il accapare tout mon temps et présente suffisamment d'argent pour s'assurer qu'il sera mon seul client cette nuit, ce qui n'est pas plus mal. Il m'achète une autre danse, tous les plaisirs auxquels son corps aspire et même quelques papiers buvards pour offrir à son esprit la grande évasion. L'argent échoue dans le coffret de bois posé sur la table basse, et si c'est moi qui ait fait tout le travail je n'en toucherais pourtant qu'une infime partie. Je m'attarde quand Lucas -si c'est son vrai prénom- quitte la pièce pour me laisser me rhabiller.

Je reconnais entre mille la voix dans mon dos et je me fige une seconde avant de pivoter pour faire face à William. Je récupère le verre tendu et esquisse un sourire un peu amer. " La danse, ou la baise ?" Mon ton est sarcastique parce que je sais pertinemment qu'il n'a rien observé d'autre que la danse sur le podium un peu plus tôt dans la soirée. Mais je fais subtilement référence à notre dernière rencontre, dans cette cabine d'essayage dans laquelle il m'a laissée seule aussi rapidement qu'il était arrivé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 28
CREDITS : pixiesavatar; kalmarek; ebonys; ectraconcept
POLAROÏD :
LES THUNES : Propriétaire du Roses'Cabaret
CLAN : Serafim
LES LOVES : Marié

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Jeu 9 Fév - 20:34

Je ressens le temps d’attente que la demoiselle laisse avant de se retourner et j’imagine qu’un tas de choses fusent dans son esprit. Peut-être même, qu’avec un peu de chance, ses joues seront rouges quand mes yeux se poseront sur ces dernières, ce qui contenterait mon égo. Lorsque son buste se tourne entièrement vers moi, mes pupilles se placent directement dans les siennes et ses cheveux, ébouriffés, me montrent immédiatement la grosse somme que le client précédent a dû laisser. Un sourire se glisse sur mes lèvres, certainement par mimétisme en voyant le sien et mes doigts relâchent instinctivement le verre quand elle finit par le prendre. Elle parle et le ton est donné, elle est sarcastique et j’ai la nette impression qu’il y a comme un goût amer en ce qui concerne notre dernière rencontre. Machinalement mon coude se lève pour apporter le liquide ambré à mes lèvres qui y trempent instantanément et je m’attèle à la contempler de haut en bas, le désir évident grimpant en un volcan en feu intérieurement. Contrairement à Alice, je prends un ton prosaïque et lui sourit davantage, laissant ma voix rocailleuse couvrir ses oreilles desquelles je m’approche avec douceur. “La danse et la baise.” Mon buste se recule par la suite pour avoir le champ de vision libre sur son visage entier, dont je me délecte des lèvres à nouveau. L’attirance que j’ai pour Alice m’impressionne et m’effraie en même temps parce que je n’ai pas l’habitude de coucher avec la même fille plusieurs fois de suite, parfois même, il m’arrive de n'éprouver aucun plaisir à toucher les courbes, le corps et la peau. Sauf qu’avec la blonde c’est différent, elle fascine, son corps me plait et sa discrétion plus que tout. Les autres s’efforcent de se montrer vulgaires pour me plaire, ou essaie de paraître superficielles pour attirer mon attention, ce qui ne fonctionne que très peu puisqu’évidemment, la différence se trouve dans l’individualité. J’ai apparemment associé son visage à quelque chose de puissant, de bon et de sensuel, il m’est difficile de ne pas lui sauter dessus directement et dans mon esprit les moments passés avec cette jeune femme me reviennent en flash, augmentant sans aucun doute l’intérêt que j’ai pour elle à ce moment-même.

Je m’approche d’Alice, dangereusement, pose mon verre sur le meuble juxtaposé à nous et plonge mon regard enflammé dans le sien, frêle brebis entre mes griffes de lion. Mes doigts se posent dans son cou, dégageant les quelques mèches de cheveux qui l’encombre et rejoignent sa nuque dont j’implore l’extension afin que mon visage s’en approchant puisse poser ses lèvres contre sa bouche bée et pulpeuse que je quitte presque instantanément pour pouvoir articuler quelques mots. “J’ai adoré notre dernière fois.” Que je lâche, parce qu’elle est en droit de le savoir, mais n'approfondis pas la conversation, reprends ses lèvres bien plus profondément et fougueusement que la fois juste avant. Elle est à moi à cet instant, m’appartient et j’aime le savoir en la dominant parfaitement de mon corps imposant. Mes doigts glissent immédiatement sur sa cuisse encore dénudée et je ne pense pas spécialement à l’homme passé avant moi bien que l’idée d’en être dégoûté pourrait bien m’effleurer. Je me rends compte de son anatomie encore chaude, presque humide qui m’excite d’ores et déjà, provoquant la bosse naissante au creux de mon pantalon. J’ai presque envie de lui demander de se mettre à genoux face à moi, de sentir ses lèvres sur ma virilité, la salive qui baigne ma peau sensible et l’excitation concrète dans sa bouche. Et  c’est quasiment ce que je fais en obligeant ses courbes à s’abaisser, quittant ses lèvres pour que son visage se retrouve face à mon bassin. Je sais parfaitement qu’elle est troublée à ce moment-là, que c’est quelque chose de délicat mais je l’y contrains parce qu’elle est ici pour ça, après tout, c’est son métier et le client est roi, alors j’attends simplement d’être satisfait.

_________________

LA BELLE N'EST JAMAIS SAGE

Les femmes ont la beauté, les hommes ont l'argent, tout le monde est content.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sykes
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 29
CREDITS : Maliblue
LES THUNES : Danseuse et prostituée au Rose's Cabaret, ça paye pas si bien qu'on le croit
CLAN : Les Serafim
LES LOVES : Le cœur en cendres, l'esprit trop loin pour penser à ce genre de choses

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Sam 11 Fév - 15:56


Je ne le quitte pas des yeux, bien décidée à conserver un minimum de fierté cette fois -du moins autant que c'est possible en faisant le boulot que je fais- et je porte à mon tour le verre à mes lèvres pour m'octroyer quelques gorgées que j'estime bien méritées. Un sourire sarcastique se dessine sur mes lèvres quand il répond, et je secoue doucement la tête. J'estime avoir le droit de faire des réflexions sur notre dernière fois, parce qu'elle était complètement en-dehors de mon boulot et il le sait pertinemment. Je crois que je regrette de m'être laissée avoir aussi facilement, d'avoir oublié l'espace de quelques minutes qui il était et ce qu'il faisait. C'est plus fort que moi, mon souffle se raccourcit quand il entre dans mon champ de vision et je ne peux strictement rien faire pour lutter contre ça. Pourtant je sais qu'il va rapidement falloir que je me contrôle, parce que tout ça ne mène absolument à rien. Je ne suis pas spéciale, pas unique, pas plus que les autres filles du cabaret. Dans un jour, une semaine ou un mois, il en aura trouvé une autre avec laquelle faire du favoritisme et je ne veux pas me retrouver à pleurer lamentablement sur mon sort.

Il pose son verre et je fais de même, par mimétisme parce que j'anticipe la suite. Je sais parfaitement pourquoi il est ici, pourquoi il a attendu la fin de mon service et pourquoi il a ce regard de prédateur. Mon ventre se noue d'anticipation et je crois que je me liquéfie quand il se penche vers moi pour quémander ma bouche. Je ne réponds pas à son aveu, même s'il m'électrise, parce que je ne sais pas si j'ai réellement envie de lui faire la même confidence. Je crois qu'il a déjà bien trop de pouvoir sur moi sans qu'il soit nécessaire d'en rajouter. Ma main trouve naturellement refuge contre sa nuque quand il revient chercher mes lèvres et je crois que mon cœur loupe un battement. Evidemment, une fois n'est pas coutume, il me rappelle assez rapidement quels rôles nous tenons l'un et l'autre en me poussant à m'abaisser. Je m'exécute, docile parce que je n'ai pas le choix, et m'agenouille devant lui. Je lève les yeux vers lui, me noie dans ce regard noir qui me paralyse tandis que mes doigts s'affairent à tirer sur la boucle de sa ceinture. Je ne perds pas de temps parce que je sais exactement ce qu'il veut, alors je nous épargne tous les deux. Quand on va voir une pute, on ne s'attend pas à des simagrées inutiles. Le pantalon glisse le long de ses cuisses et mes doigts passent sous l'ourlet de son boxer auquel j'impose le même trajet. Je libère sa queue du carcan de tissu et j'enroule mes doigts autour de lui pour qu'il se dresse contre ma paume. Aussi étrange que ça puisse paraître, je n'arrive pas à étouffer le désir qui croît dans le creux de mes reins. Le simple contact de sa virilité qui durcit sous mes doigts rappelle à mon esprit les images bien trop nettes de nos dernières rencontres et avec, instantanément, la chaleur qui embrase le bas de mon ventre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 28
CREDITS : pixiesavatar; kalmarek; ebonys; ectraconcept
POLAROÏD :
LES THUNES : Propriétaire du Roses'Cabaret
CLAN : Serafim
LES LOVES : Marié

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Sam 11 Fév - 18:21

Je prends garde à avoir mon regard toujours posé sur la jeune femme, désireux de l’impressionner et de capter chaque émotion qui pourrait s’émaner d’elle. Je l’observe, l’analyse et je sais, au moment où je vais capturer ses lèvres, qu’elle est complètement terrorisée ou même, si j’ai obtenu ce que je voulais, subjuguée par mon arrivée. Et j’aime savoir que j’ai cet effet-là sur elle, que je l’impressionne et qu’elle se laisse aller contre ma peau. Dans mon esprit les images de notre dernière fois ne s’éteignent pas, elles dictent même assez bien les mouvements que j’anticipe. Les verres délaissés, je m’attèle à lui apporter ce que son regard me dit désirer. Les muqueuses unies, nos langues entament une danse majestueuse qui a l’effet sur moi d’un retour de flamme, la vague saisissante du désir qui se constitue doucement au fond de mon corps et de mon être tout entier. Ce n’est pas tant sa position de catin qui m’excite mais surtout le fait d’avoir de la chair fraîche entre les doigts, vingt-deux ans et l’une des plus jeunes ici. Amelia n’est pas si vieille, elle est toujours aussi souple qu’avant, mais à force de se côtoyer, nous n’avons plus rien à découvrir et c’est en cela que le mariage est la pire des idioties qui puisse exister.
Je sens ses doigts froids arriver contre la peau chaude de ma nuque et c’est empoignant tant le contraste est effectivement présent. Mais la danse est bien menée par moi et moi seul, je sais d’ores et déjà ce que je veux et j’imagine qu’il va être facile de l’obtenir; si j’ai pu obtenir son corps dans une cabine d’essayage, j’obtiendrai facilement sa langue sur ma queue. Mes yeux suivent ses doigts et ne loupent aucun geste, jugent de la dextérité qu’Alice a et intérieurement, j’imagine que cela doit être la millième fois qu’elle répètes ces mêmes mouvements. Je n’ai aucune pitié pour elle, cela ne me ressemblerait en aucun cas; Si elle est ici, c’est pour des raisons que mes poches connaissent, et quand on est prêt à vendre son corps, on n’a pour soi-même aucune pitié. Tout ce que je ressens est le feu qui se déploie du bas de mon ventre à mon intimité, irradiant jusqu’au bas de mon dos. Ma main se loge dans sa chevelure dès que je me retrouve à demi-nu, le sexe dans sa main. J’étouffe une respiration un peu plus forte qu’à l’accoutumée, étudie toujours autant ses mouvements et elle me paraît bien sûre d’elle, la jeune femme. Un schéma bien précis se tisse dans les méandres de mes neurones tandis que ses doigts s’agitent autour de ma virilité, formant le désir raide qui stagne entre mes jambes. L’objectif est atteint, obtenir l’objet escompté en peu de temps et Alice s’attèle parfaitement bien. Je sens quelques temps après la moiteur de ses lèvres, la douceur de sa langue et la chaleur de sa bouche autour de mon sexe, qui durcit encore plus à leur contact. Je déglutis doucement, fermant mes yeux tandis que ma nuque se contracte afin de déployer ma gorge dont le souffle s’intensifie de seconde en seconde. Mes doigts s'agrippent à la chevelure blonde de Ma prostituée sans pourtant lui faire mal un seul instant. J’adore la violence, la passion mais dans ce genre de cas, Alice n’a pas besoin d’endurer mes fantasmes. Je garde pour moi quelques commentaires que j’aurais pu faire dans un élan d’excitation et me contente d’apprécier le moment que la demoiselle a à m’offrir. Il ne me reste plus beaucoup de temps avant de complètement devenir fou, de l’attraper et de la prendre comme une bête sauvage mais je préfère qu’elle s’habitue d’abord à l’infime douceur que j’ai à lui offrir, en terme de cadeau de remerciement, disons.

_________________

LA BELLE N'EST JAMAIS SAGE

Les femmes ont la beauté, les hommes ont l'argent, tout le monde est content.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sykes
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 29
CREDITS : Maliblue
LES THUNES : Danseuse et prostituée au Rose's Cabaret, ça paye pas si bien qu'on le croit
CLAN : Les Serafim
LES LOVES : Le cœur en cendres, l'esprit trop loin pour penser à ce genre de choses

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Sam 11 Fév - 18:49

C'est presque trop facile, à chaque fois, avec tous les hommes qui se retrouvent dans ce même salon. William n'échappe pas à la règle, même s'ils aiment tous croire qu'ils sont différents. Pourtant ils bandent tous déjà quand ils passent la porte, excités rien que de m'avoir vue danser. Je n'ai qu'à rouler des hanches pour éveiller leurs sens, et sa queue est dure avant même que je ne la touche. En quelques mouvements de poignets à peine, elle se dresse fièrement devant moi, appelle ma bouche qui ne demande qu'à la goûter. Je crois que c'est ce qui le différencie lui, des autres, et ce qui me perdra. Cette envie que j'ai de le voir flancher, de briser ses défenses. Ce besoin que j'ai d'avoir l'impression d'être différente, moi aussi, des autres filles qu'il est venu voir ici. Sans doute justement parce que c'est le boss, parce que je lui appartiens déjà d'une certaine façon par le biais de ce contrat qui nous lie. Parce que je refuse de croire qu'il vienne trois fois vers moi par hasard, alors qu'il peut avoir toutes les putes qu'il veut, même en dehors du Rose's. Après tout, même celles qui tapinent sur le trottoir bossent pour lui ou d'autres membres de sa famille. Mais c'est vers moi qu'il revient, et j'ai la ferme intention de lui donner envie de revenir encore. Et encore.

Je me penche, entrouvre les lèvres pour le faire coulisser entre, l'accueillir jusqu'à la garde, jusqu'à ce que son gland bute contre ma gorge. Je ne le quitte pas des yeux, parce que les hommes aiment qu'on les bouffe du regard quand on les suce, ça flatte leur ego. Et William... William j'aime vraiment le regarder. Voir sa mâchoire se crisper, son souffle se faire plus court et ses yeux se clore à mesure que j'augmente la cadence. Je cajole sa queue du plat de ma langue, aspire la chair entre mes lèvres et le fait coulisser en des mouvements d'abord lents. Mais ma bouche ne fait que gagner en intensité et j'accélère la cadence, la profondeur des coups de boutoirs que je m'inflige à moi-même. Ses doigts se crispent dans mes cheveux et je sens au tressaillement de sa queue qu'il ne va pas tarder à venir. Alors j'accélère encore, le suce avec avidité jusqu'à ce que ma mâchoire soit douloureuse. Et je le garde enfoncé au plus profond de ma gorge quand il jouit enfin en longs spasmes contractiles qui déversent sa semence sur ma langue. J'attends que les tremblements cessent pour le libérer du fourreau brûlant de ma bouche et me lécher les lèvres, comme une chatte se léchant les babines. Je remonte le long de son corps en me frottant à lui, mes seins contre sa peau même s'ils sont encore enfermés dans le carcan de tissu de ma lingerie. Je n'ai pas envie qu'il s'en aille déjà et me laisse comme ça, alors j'essaie de lui donner envie de rester encore...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 28
CREDITS : pixiesavatar; kalmarek; ebonys; ectraconcept
POLAROÏD :
LES THUNES : Propriétaire du Roses'Cabaret
CLAN : Serafim
LES LOVES : Marié

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Sam 11 Fév - 20:14

La chaleur qui englobe mon sexe appelle celle qui fait fondre l’intégralité de mes viscères tant sa bouche connaît les mouvements agréables, ceux qui me font fermer les yeux, ceux qui font monter l’excitation et bientôt ceux qui laissent ma semence s’écouler. J’ouvre un oeil durant l’acte et je remarque son regard posé sur moi et automatiquement je me mords l’intérieur des joues pour éviter de me jeter littéralement sur elle, sur son corps frêle, faible et pâle, qui me donne parfaitement envie de lui asséner toutes les insanités que je puisse trouver. J’imagine facilement ma queue coulisser en elle en de grands mouvements brusques, mes doigts s’agripper à ses hanches tellement fort que je la marquerais de mes traces. Pour l’heure, je sens un feu tournoyant à l’intérieur de mon bas ventre, le souffle coupé, les doigts crispés contre sa chevelure, je répands mon fluide corporel dans sa cavité buccale, et me délecte de la voir l’accepter avec autant de facilité. Mes pupilles, dilatées et à nouveau réactives, se mettent à observer Alice qui elle-même m’observe de la manière la plus lubrique je lui connaisse. La jeune femme est d’une beauté infinie et aucun mot, aussi fort soit-il, ne pourrait la qualifier tant elle me surprend.

Son corps épouse les courbes du mien alors que sa peau glisse contre la mienne, brûlante, brûlée. Mes mains cherches son dos pour venir libérer sa poitrine d’un claquement de doigt, furtif, simple. La dentelle tombe par terre et je la laisse me déshabiller avec langueur tandis que nos iris se cherchent, se captent et s’amusent à se fixer. J’esquisse un sourire quand mes doigts passent l'élastique de son string et d’un simple mouvement, j’attrape ses lèvres que je reprend d’assaut, y mêlant toute l’excitation qui règne encore en moi. Le reste de sa lingerie tombe à terre en même temps que ma chemise qu’elle s’est amusée à dévaloriser tandis que je l’agrippe par les cuisses pour la jeter littéralement sur le lit. Mon corps la surplombant, je ne m’attarde pas sur quelques préliminaires qui pourraient la satisfaire et attrape simplement une protection que je passe d’un coup de maître sur ma virilité avant qu’elle ne la pénètre avec animosité. Mes doigts agrippent ses deux cuisses que je rabas derrières mes épaules, sentant immédiatement la différence dans l’acte. Ma queue la comble complètement et je la sens cogner avec force au fond de son intimité, humide et chaude. Des sueurs brûlantes coulent le long de mon front ainsi que de mon dos, les sensations m’habitant étant bien trop fortes, bien trop prenantes. Alice est bonne, je ne peux le nier et lui faire l’amour présentement est un bonheur absolu, m’envoyant directement vers le nirvana.

_________________

LA BELLE N'EST JAMAIS SAGE

Les femmes ont la beauté, les hommes ont l'argent, tout le monde est content.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sykes
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 29
CREDITS : Maliblue
LES THUNES : Danseuse et prostituée au Rose's Cabaret, ça paye pas si bien qu'on le croit
CLAN : Les Serafim
LES LOVES : Le cœur en cendres, l'esprit trop loin pour penser à ce genre de choses

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Dim 12 Fév - 10:05

Un sentiment de soulagement s'empare de moi quand il me débarrasse de ma lingerie en ces gestes qui me montrent seulement qu'il n'a pas l'intention de partir tout de suite. Je ne saurais pas m'expliquer pourquoi j'ai tant envie qu'il reste, la seule chose que je sais c'est que l'idée qu'il s'en aille me serre la poitrine. Il reprend ma bouche et je dévore la sienne avec avidité tandis que mes doigts s'attellent à le déshabiller à son tour. Le pantalon est déjà ouvert, je n'ai qu'à le faire glisser tout à fait le long de ses jambes. Il m'y aide en ôtant ses chaussures et je remonte aussitôt vers ses lèvres qui me manquent dès qu'il s'éloigne de moi plus de cinq secondes. Ma langue se mêle à la sienne et je tire sur les boutons de sa chemise, les défait à la hâte pour permettre au vêtement de regagner le reste de nos fringues sur le sol. Je crois que c'est la première fois qu'il se retrouve entièrement nu devant moi. Les fois précédentes, il ne s'était déshabillé qu'à moitié et dans la cabine d'essayage, il avait seulement ouvert la braguette de son pantalon. Je n'ai cependant pas le temps de me repaître de la vue qu'il me jette déjà sur le lit. Je retiens mon souffle, mes yeux rivés sur lui, sur le moindre de ses gestes.

L'instant d'après, il est en moi. Je n'ai que peu de libre-arbitre puisqu'il me manipule comme une poupée de chiffon pour poser mes jambes sur ses épaules. Je ne peux que m'agripper aux draps pour subir ses assauts. Il n'est pas mon premier client de la soirée, pourtant je n'arrive pas réellement à le considérer comme tel. Et je sais que c'est une erreur de ma part, que je le regretterais quand je redescendrais brutalement sur terre, mais pour l'instant je n'arrive pas à y penser. Je ne peux pas détourner les yeux de son regard noir, de sa mâchoire qui se crispe à chaque coup de rein. Mes gémissements s'élèvent déjà dans la pièce, ricochent sur les murs et résonnent, à peine couverts par la musique qui tourne encore dans la salle principale. Je veux l'implorer d'y aller plus fort mais je ne suis pas vraiment en position de faire une chose pareille. Alors je me contente de soulever mon bassin pour l'amener à la rencontre du sien, de rouler des hanches pour mieux le sentir s'enfoncer en moi. Et déjà, je sens que je perds pied, que mes muscles se mettent à trembler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 28
CREDITS : pixiesavatar; kalmarek; ebonys; ectraconcept
POLAROÏD :
LES THUNES : Propriétaire du Roses'Cabaret
CLAN : Serafim
LES LOVES : Marié

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Dim 12 Fév - 18:49

J’utilise la force pour réussir à la faire grimper aux rideaux. La position me permet de me sentir complètement en elle et avec un peu de chance, je suis assez enfoncé dans son intimité pour qu’elle atteigne le nirvana avec facilité. En tout cas, en ce qui me concerne, je sens la déferlante gagner mon bas-ventre et les muscles féminins enserrer ma virilité avec vigueur, ce qui commence à éveiller en moi un bien-être incommensurable. Je retiens quelques grondements au fond de ma gorge et m’attèle à regarder la jeune femme, sentir le plaisir en observant juste le moindre changement dans les traits de son visage. Je ne l’embrasse pas, parce que ça voudrait dire que je ne m’intéresse pas à ce qu’elle dégage, alors que c’est exactement tout le contraire. Le lit tremble sous mes accoups, le corps de la jeune femme semble vaciller et dans ses cris je perçois le plaisir que je lui donne, donnant à mon égo la flatterie dont il se nourrit. Je m’efforce de donner des coups de reins bien plus fort à chaque fois que je me mets à aller et venir, j’y vais avec une douceur inexistante et il me semble qu’Alice apprécie néanmoins, ressent exactement tout ce que je veux lui offrir.

Je délaisse l’une de ses jambes pour passer une main sous son bassin, le maintenant ainsi pour que ma queue puisse inonder son intimité avec la même ardeur que je l’avais fait précédemment avec sa bouche. Dans un dernier mouvement bestial, je crache dans notre protection -dont j’aurais préféré l’inexistence- et repose son autre jambe quand je stoppe tout mouvement. Je me fais plus docile quand je la regarde, quand mes yeux croisent les siens et que son souffle m’indique clairement que j’ai été bon. Le mien est aussi rapide que le sien et je suis dans un état de bonheur absolu, prenant ses lèvres pour otage, une énième fois, avec douceur cette fois-ci, parce que la femelle a bien droit à un peu de répit après cet acte désordonné.

Je finis par me retirer d’elle et me débarrasser de la protection qui n’est vraiment plus valable désormais. Je passe à la salle de bain pour me rafraîchir juste quelques secondes et reviens auprès de la demoiselle. Cette fois-ci, je n’ai aucune contrainte de temps, Amelia ne m’a pas appelée et je ne vois pas l’intérêt de m’enfuir comme un voleur maintenant que j’ai eu ce que je voulais. Il me semble avoir un goût d’inachevé par rapport à nos deux dernières fois et je ne souhaite pas réitérer. La belle est allongée sur le lit et j’adore la contempler, surprenamment, j’ai un sourire au coin des lèvres quand mes yeux glissent sur sa peau et je finis par m’installer à ses côtés, bras derrière le crâne, la nudité ne me gênant en aucun cas. “Désolé d’être parti aussi vite les dernières fois.” Mes mots rappellent que c’est déjà la troisième fois que nous nous unissons de la sorte et je suis sincère quand je précise que je suis désolé, parce que le sentiment que cela a dû engendrer en elle ne devait rien avoir d’agréable. Mon corps, positionné ainsi, appelle à ce qu’elle se rapproche et je suis conscient qu’elle ne doit pas aimer être proche de ses clients, alors, je lui laisse son seul arbitre pour décider de ce qu’elle veut réellement.

_________________

LA BELLE N'EST JAMAIS SAGE

Les femmes ont la beauté, les hommes ont l'argent, tout le monde est content.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sykes
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 29
CREDITS : Maliblue
LES THUNES : Danseuse et prostituée au Rose's Cabaret, ça paye pas si bien qu'on le croit
CLAN : Les Serafim
LES LOVES : Le cœur en cendres, l'esprit trop loin pour penser à ce genre de choses

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Mer 15 Fév - 11:07


Ses coups de reins sont brutaux, de plus en plus furieux. Il impose une cadence effrénée à laquelle je ne peux que me plier docilement, mes jambes toujours sur ses épaules. Dans cette position ma liberté de mouvement est quasiment nulle et je me contente d'encaisser. Mes gémissements sont de plus en plus forts, de plus en plus rauques jusqu'à ce qu'ils se muent en cris qui vibrent dans ma gorge. Je le sens qui s'enfonce en moi de plus en plus loin, jusqu'à buter contre mon ventre et le fourreau chaud de mon sexe palpite autour de lui. Les draps crispés sur les draps parce que je n'ose pas m'agripper à ses épaules, je finis par jouir à peine quelques secondes avant lui dans un cri rauque, plus puissant que les précédents. Je crois que ma conscience se brise et vole en éclats sous le coup de l'orgasme et tous mes muscles tremblent violemment avant qu'il ne me laisse retomber sur le lit. Je ne suis plus qu'un corps vidé de toute énergie, immobile sur les draps à l'exception de mes membres encore pris de légers spasmes. Mon souffle est court, ma respiration dangereusement saccadée et je m'autorise à fermer les yeux pour tenter de reprendre progressivement mes esprits.

C'est une bonne chose qu'il s'éloigne pour me laisser le temps de redescendre sur terre après ce plaisir violent, brutal. En revanche je suis infiniment surprise de le voir s'allonger dans le lit à côté de moi. Je m'attendais à le voir se rhabiller pour filer une nouvelle fois, comme le font tous les clients. Ils sont infiniment rares, ceux qui prennent la peine de s'attarder après le sexe. Je pivote sur le côté, m'allonge sur le flanc pour l'observer. Ses excuses me surprennent parce que je crois bien que c'est la première fois qu'un client prend cette peine. J'ai l'habitude. Je suis là pour ça. Parce que je n'ai pas oublié ce que je suis, ni pourquoi je suis ici. Seulement la fois dans la cabine d'essayage ne comptait pas, parce que je n'étais pas en service et qu'il ne m'a pas payée ce jour-là. J'ai forcément plus de mal à comprendre ce que ça signifie. Quoiqu'il en soit je crois que c'était une erreur de le laisser m'approcher ce jour-là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 28
CREDITS : pixiesavatar; kalmarek; ebonys; ectraconcept
POLAROÏD :
LES THUNES : Propriétaire du Roses'Cabaret
CLAN : Serafim
LES LOVES : Marié

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Jeu 16 Fév - 9:44

Mes yeux scrutent le plafond tandis que je sens la demoiselle se tourner vers moi, le regard sur mon corps dénudé. Si elle n’avait pas été elle, je ne serais certainement pas resté, j’aurais pris mes jambes à mon cou et serai parti aussi vite que j’étais arrivé. Seulement, j’ai l’impression de lui devoir ça, de lui devoir au moins ça compte tenu du fait que je l’ai complètement laissée au dépourvu la dernière fois. Je n’ai aucune idée si ce constat émane des quelques sentiments que j’ai intérieurement ou si c’est simplement par principe. Mes iris se tournent vers la jeune femme que j’observe, à qui je fais mes excuses aussi et elle me répond avec facilité, comme si elle avait répété ses mots avant de me sortir ça, comme si elle avait appris un texte par coeur et au final, ça fait froid dans le dos de savoir qu’elle ne se voit être réduite qu’à baiser pour de l’argent. “Vous n’avez jamais rêvé d’autre chose ? Vous avez l’air intelligente, vous auriez pu faire des études.” Je démarre la conversation, une vraie, pour la première fois depuis que nous nous connaissons, l’équivalent donc de plus d’un an et je ne sais pas exactement pourquoi cette fille a tant d’attraction envers moi, mais c’est troublant pour un homme de ma condition. Je ne sais pas ce qu’il me prend quand je lui pose cette question car si elle est prostituée, c’est qu’elle n’a eu aucun autre choix. “Je crois que ma question est trop personnelle, vous n’êtes pas obligée de répondre.” Je tourne mon visage vers le sien, machinalement, et observe ses traits un à un. Ses grands yeux me rappellent ceux d’Amelia mais elles n’ont rien d’autre en commun. La blonde semble fraîche, frêle et fragile, rien de concordant avec son statut de pute. Elle me fascine et bizarrement, je ne sais pas dire pourquoi, peut-être le bleu de ses yeux qui me plait terriblement ou la manière qu’elle a de baiser avec moi. Malgré la réticence que j’attends, j’aimerais qu’elle réponde, parce que chaque personne sur cette terre possède un rêve beaucoup plus merveilleux que faire ce qu’elle est présentement en train de faire et qu’il serait préférable d’assouvir ma curiosité comme elle vient de le faire avec mon désir.

_________________

LA BELLE N'EST JAMAIS SAGE

Les femmes ont la beauté, les hommes ont l'argent, tout le monde est content.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sykes
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 29
CREDITS : Maliblue
LES THUNES : Danseuse et prostituée au Rose's Cabaret, ça paye pas si bien qu'on le croit
CLAN : Les Serafim
LES LOVES : Le cœur en cendres, l'esprit trop loin pour penser à ce genre de choses

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Sam 18 Fév - 12:59

Je ne peux pas m'empêcher de trouver ça étrange que ce soit lui qui s'excuse. Parce qu'après tout c'est lui qui tient cet établissement, qui prend toutes les décisions qui me concernent. Et il savait pertinemment quand il m'a entraînée dans cette cabine d'essayage que je ne pouvais pas refuser quoique ce soit. Que je ne voudrais pas refuser quoique ce soit. Et ça n'ôte rien au fait qu'il a clairement abusé de sa position, ce jour-là. Comme ils en abusent tous, tous les Serafim qui se pointent ici et nous prennent sans payer ou en payant seulement la moitié de ce qu'ils devraient nous donner, sous prétexte que la ville leur appartient. Nous sommes comme des jouets qu'ils s'échangent, qu'ils utilisent un temps avant de s'en lasser et de les jeter dans un coin. Alors sa question me surprend encore plus et je ne peux pas m'empêcher de rire. Un rire un peu mauvais, sans doute. Non, non, j'ai toujours rêvé d'être pute. Depuis que j'suis gamine. Sérieux c'est quoi cette question à la con ? Evidemment que si, j'ai rêvé d'autre chose.

Je me radoucis quand même parce que c'est mon patron et qu'il va me foutre à la porte si je fais trop la maline. J'aurais pu faire des études, oui. Je soupire, me tourne sur le dos pour lever les yeux vers le plafond tandis que je réfléchis à ce que je veux et ne veux pas lui dire. J'ai toujours été passionnée de dessin, je voulais être architecte. C'est pas la branche la plus artistique du dessin, c'est vrai, mais c'est celle qui m'attirait le plus. Disons juste que j'ai une famille compliquée et que je n'ai pas les moyens de faire des études. Mais il doit bien s'en douter, non ? Après tout, on est toutes ici pour l'argent. Je ne donne pas les détails, parce que je n'ai pas envie qu'il s'apitoie sur mon sort et me lance des conneries comme quoi la vie c'est vraiment trop injuste. Il ne comprendrait sans doute pas pourquoi c'est moi qui me prostitue pour payer les études de ma petite-soeur, ni même pourquoi mon père n'est pas foutu d'assumer ses mômes. C'est comme ça, c'est tout, je me suis résignée depuis longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 28
CREDITS : pixiesavatar; kalmarek; ebonys; ectraconcept
POLAROÏD :
LES THUNES : Propriétaire du Roses'Cabaret
CLAN : Serafim
LES LOVES : Marié

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Sam 18 Fév - 22:19

Je n’ai pas envie d’être évasif avec Alice, cette fois. Le temps est venu d’admettre qu’elle me plaît assez pour que je m’intéresse à sa vie personnelle. Alors je lui pose cette question, bête, il est vrai, mais au moins elle a le mérite de la faire parler. Par contre, elle possède bien des manières pour me répondre sur ce ton et instinctivement mes sourcils se froncent, parce qu’elle n’est qu’une employée après être une pute et qu’elle me doit impérativement le respect. Je ne dis rien sur le coup, gardant au fond de ma gorge les insanités que j’aurais bien pu lui sortir tout en détournant le regard vers elle. Puis elle se rattrape, semble moins enclin à se foutre de moi, alors le feu qui commençait à s’embraser en moi s’éteint petit à petit. Après tout, je pourrais lui faire payer exactement comme je le souhaite, je me ne fais aucun souci pour cela. “Architecte… C’est bien d’avoir de l’ambition.” Dommage pour toi, tu n’es qu’une pauvre prostituée. Je me retiens, me tourne vers elle et la contemple de nouveau, son regard assommant qui me fascine à chaque fois, bien que la colère stagne dans ma poitrine. “Je dois vous avouer que vous êtes la seule du cabaret à me plaire autant Alice.”Je crois même que j’aimerais avoir l’exclusivité. Sauf que ça ne me rapporterait rien et que le but est de récolter un maximum d’argent, c’est malheureux pour moi. J’attrape sa main et la pose avec obligation sur le bas de mon ventre, les idées obscènes se reconstruisant dans mon esprit, la chaleur consumant le creux de mes reins doucement. Elle a voulu jouer, je vais lui faire payer, tout simplement. “Ne restez pas là à ne rien faire, je ne vous paye pas à vous reposer sur un lit.” Et j’ai l’intime conviction que mes yeux sont noirs à ce moment-là, que la colère ressort petit à petit et que l’envie de lui faire payer remonte crescendo.

_________________

LA BELLE N'EST JAMAIS SAGE

Les femmes ont la beauté, les hommes ont l'argent, tout le monde est content.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sykes
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 29
CREDITS : Maliblue
LES THUNES : Danseuse et prostituée au Rose's Cabaret, ça paye pas si bien qu'on le croit
CLAN : Les Serafim
LES LOVES : Le cœur en cendres, l'esprit trop loin pour penser à ce genre de choses

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Lun 20 Fév - 21:08

J'ai un haussement de sourcil parce que je ne suis pas dupe une seule seconde de l'ironie qui transparaît dans sa voix. Ouais, c'est bien d'avoir de l'ambition au point de se retrouve à faire la tapin 6 nuits par semaine. Attendez je me plains pas, j'ai droit à un soir de repos, c'est quand même génial. En fait je crois que ça me met juste affreusement mal à l'aise d'avoir cette conversation là avec lui en particulier, dans ce lit, alors qu'on est encore tous les deux entièrement nus. Parce qu'il gère l'établissement et que je sais qu'il n'a aucun intérêt à voir l'une de ses filles se barrer. Alors je ne comprends pas ses questions. Est-ce seulement par pur sadisme ? Pour me rappeler à quel point je n'ai pas d'autre choix que celui de m'enfoncer dans cette vie minable ? Est-ce que ça l'excite de réaliser à quel point il est celui qui contrôle tout ici, même moi ? C'est sans doute le cas et moi j'ai probablement eu tort de croire qu'il pouvait être différent des autres. Pourtant je suis vraiment à deux doigts de le croire quand il dit que je suis la seule à lui plaire, à deux doigts de me jeter sciemment dans la gueule du loup, pauvre poupée naïve qui croit encore aux belles paroles après tout ce qu'elle a déjà vécu.

Mais il me rappelle à l'ordre. Brutalement. Et si tous mes muscles se crispent aussitôt, je tâche de n'en rien laisser paraître. Et soudainement il me dégoûte. J'ai envie de lui rappeler que mon service est terminé et que par conséquent, il n'est déjà plus en train de me payer depuis un moment déjà. Il vient toujours après mes derniers clients et dans une boîte normale on appellerait ça des heures supplémentaires, non ? Pourtant son regard noir posé sur moi m'incite à obéir. Je replie mes doigts autour de sa queue, soutenant son regard, une lueur de défi brillant au fond du mien. La colère et la fascination se disputent la place principale dans mon esprit et la lutte intérieure me donnerait presque des migraines. Je me coule vers lui, vient mordiller l'angle de sa mâchoire avant de glisser mes lèvres dans son cou. J'y passe la pointe de ma langue en me hissant à califourchon sur lui, assez bas pour ne pas avoir à relâcher sa queue. Je fais aller et venir ma main autour de lui, m'appliquant à faire renaître le désir de le bas de son ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 28
CREDITS : pixiesavatar; kalmarek; ebonys; ectraconcept
POLAROÏD :
LES THUNES : Propriétaire du Roses'Cabaret
CLAN : Serafim
LES LOVES : Marié

MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    Lun 20 Fév - 22:47

Alice est mon employée et je me dois de lui faire comprendre. J’ai un sourire presque sadique quand j’ironise et son mutisme me plaît, me rend compte de l’emprise que j’ai sur elle, augmente également le plaisir que j’ai à l’utiliser pour mes fins personnelles. Puis j’ai les mâchoires serrées, les dents qui se serrent entre elles parce qu’elle m’agace, qu’elle s’est prise pour ce qu’elle n’était pas et je me dois de lui faire comprendre qu’elle n’est rien, qu’elle n’est qu’un maillon dans une chaîne que je dirige. Mes yeux se font noirs quand je comprends qu’elle se fiche de moi et directement, je cherche à la malmener parce qu’il n’y a aucun être humain sur cette terre qui puisse agir ainsi avec moi. Pourtant, je ne la quitte pas du regard quand je pose sa main sur ma virilité, voulant à tout prix déceler dans son regard la peur que je lui fais ressentir. Pourtant, il n’y a aucune terreur dans ses yeux mais plutôt une lueur étincelante qui défie mon être entier. Je la laisse faire, docile pour le moment, évaluant ses gestes et observant le moindre de ses mouvements pendant que les fourmillements de mon bas-ventre regagnent petit à petit l’intégralité de mon corps tendu sous ses attouchements. Mon estomac se noue de désir et mes poumons, dyspnéiques, rejettent ma respiration avec rapidité. L’instant suivant, avec brutalité, je me redresse et la fait basculer en arrière pour agripper ses poignets et plaquer mes lèvres contre les siennes pour la faire mienne, avec nos langues qui se nouent frénétiquement, inlassablement. A ce moment-là, mon esprit n’est retenu nulle part ailleurs que pour elle et pourtant, mes gestes sont machinaux, l’une de mes mains se sépare de l’un de ses poignets pour venir quémander un bout de sa peau blême, une parcelle de terre sur sa cuisse pour atterrir au coeur de sa féminité sans la prevenir, jamais. Je me fais brutal mais plus fougueux qu’autre chose, la bête désireuse de sexe qui sommeille en moi, réveillée indéniablement. Je retire mes doigts engluée dans son intimité pour finalement poser mes lèvres contre son cou déployé, mordillant son épiderme avec délectation, y laissant des marques rouges, avec certitude. J’ai envie d’elle et le feu tournoyant qui patientait au creux de mon ventre ne fait que se déployer avec les secondes qui s’écoulent. Je descends sur son corps, traçant une ligne imaginaire de son cou vers ses seins que je me mets à mordiller à leur tour, un instant seulement. Je traverse son ventre et y dépose la pointe de ma langue jusqu’à finir sur le mont de vénus qui m’intéresse tant, caressant de mes papilles la muqueuse lubrifiée de sa féminité. J’y prends un plaisir dont je ne connaissais pas l’ampleur auparavant et c’est certainement la première fois que je m’aventure ainsi. Pourtant, rien ne me semble étranger, autant les sursauts de ses jambes quand ma langue agace la boule de chair rosée, puit de son plaisir, que les gémissements que j’entends quand je stimule son vagin. Et je m’amuse à récolter le fruit de son excitation, d’une amer douceur qui ne laisse pas ma queue indifférente. Cette dernière est définitivement dure et gorgée de désir, le sang battant réactivement dans tout son long. Mon sang est aussi chaud que de la lave en fusion et je finis par ajouter mes doigts à l’acte parce qu’il ne serait pas optimal de n’utiliser que ma langue. Et j’ai envie de lui faire payer par la torture, que je ne cesse d’exercer avec son sexe. Je veux qu’elle me désire autant que je la désire et qu’elle me supplie à genoux de la prendre, de lui faire un tas d’insanité qui ferait retourner un catholique dans sa tombe. Je veux qu’elle me quémande autant que je quémande son corps, qu’elle jouisse avant même d’avoir connu ma pénétration, qu’elle soit frustrée au point de m’implorer.

_________________

LA BELLE N'EST JAMAIS SAGE

Les femmes ont la beauté, les hommes ont l'argent, tout le monde est content.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {Alice} Dance for me    

Revenir en haut Aller en bas
 
{Alice} Dance for me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» modem alice box hitachi
» Forum sur Alice au Pays des Merveilles
» Alice et son Buisson
» nouvelle pub pour alice!!!!
» [Alice] Petite nouvelle !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E M :: rosedale park district :: flaunt avenue :: roses' cabaret-
Sauter vers: