AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur THEM
Dédale ayant une forte communauté latino, asiatique et afro-américaine, n'hésitez pas à varier vos choix d'avatars !

Partagez | 
 

 ouragan. (blue)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lazare Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 25
CREDITS : /
LES THUNES : ton nom, c'est ton portefeuille.
CLAN : serafim

MessageSujet: ouragan. (blue)   Ven 10 Fév - 3:15

- t'as entendu parler, d'la gamine là..
- laquelle ?
- la sauvage, avec ses yeux bleus.

t'entends les bribes de conversations, celles des chauffeurs de taxis, ceux qui conduisent sans cesses les filles. c'est eux qui sont au courant de toutes les histoires, tout les ragots auxquels tu n'as pas toujours droit. mais aujourd'hui t'es avec eux, parce que t'avais des trucs à régler, à gérer de tout les côtés. t'étais en train de passer un coup de téléphone quand tu t'es arrêté net sous leurs paroles.
-elle est rentrée amochée hier soir, il paraît que c'est parti trop loin.
tu le coupes dans ce qu'il raconte, tu le coupes en demandant de qui il parle, mais il est incapable de te donner un nom. alors c'est la description que tu demandes. ça ne tarde pas. blue. tu l'y reconnais, t'as pas besoin de plus. mais tu refuses d'y croire, pas tant que tu ne l'auras pas vue de tes propres yeux. tu ordonnes qu'on t'emmène là où se trouve la jeune femme dont ils parlaient. dans le taxi la route te semble longue, trop longue, et tu remues tel un hyperactif. c'est devant un hôtel qu'on te dépose, devant son hôtel plus exactement. le chemin jusqu'à sa chambre tu le fais en moins d'une minute. t'es déjà en train de tambouriner à la porte, t'y mets même un coup d'épaule. mais elle vient ouvrir avant que tu n'aies le temps de la défoncer comme tu l'espérer. tu grimaces quand tu la vois. ça te fend le coeur, ça te retourne l'estomac. y'a son doux visage abîmé, des marques violacées sous son œil droit et les mêmes marques sur ses bras. tu pénètres dans la pièce, tu la regardes de haut en bas sans ouvrir la bouche. dans ton corps c'est l'ouragan émotionnel, incontrôlable. la rage, la haine, la tristesse. la haine encore.
et tu lui en veux à cet instant. qu'elle ne soit rien d'autre qu'une pute, qu'elle n'ait pas voulu t'écouter lorsque que tu lui demandais d'arrêter, qu'elle méritait mieux que tout ces connards. alors que tu es sans aucun doute le pire connard que la Terre ait porté. tu en veux à tes émotions exacerbées à chaque fois que tes yeux se posent sur elle. et y'a ta main qui se pose sur son visage, qui se fait douce, effleure les marques.
c'est qui ?
sur ses bras les marques sont plus insistantes, des traces de doigts.
c'est qui ?!
c'est un aboiement à présent. tu vas le retrouver quoi qu'il t'en coûte.
qu'est ce qui s'est passé blue... les mecs en parlent comme si c'était normal putain.
tu sens le volcan se réveiller. tu as peur de ce qu'elle va te dire, peur de ta réaction à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Ven 10 Fév - 4:06

blue, elle avait racheté son honneur perdu à lazare. elle lui avait rendu la monnaie de sa pièce, mais c'était pas sans conséquences. elle avait l'esprit tranquille, mais le ventre qui criait famine.
elle a redoublé d'effort, faisant un pacte avec le diable. elle a accepté l'inacceptable. s'est pliée à l'inavouable. elle a accepté les pourris, les bons à rien, les crasseux. ceux qui n'ont rien pour eux. ceux que les filles détestent par dessus tout.
un fantasme tordu pour quelques billets en plus.
elle est personne pour juger - mal placée pour refuser.
alors, elle a pas bronché. ça remplissait le frigo, ça payait les factures.
même si son corps lâchait à l'usure.
il y avait toujours l'amant maudit dans le coin de sa tête. celui qui avait creusé un vide en elle, un gouffre insatiable que seul lui pouvait combler.
mais elle était cadenassée dans la camisole de sa fierté. y retourner ? non c'est mort.
pas après tout ces blasphèmes à l'égard de son corps. pas après ces mots qui n'ont fait que du tort.
elle s'est contentée de jouer l'amoureuse. elle a mis des costumes, fais chavirer des coeurs à minauder comme une adolescente pour des pervers en rut. elle a noyé sa tristesse dans le désespoir des autres. promis monts et merveilles pour de l'argent. toujours plus d'argent.
mais blue, elle l'avait pas vu venir. ce type aux mains colériques, avides de sang.
"t'es qu'une pute. j'te paye, j'fais ce que je veux de toi."
elle a essayé de se débattre, mais c'était peine perdue. il y avait plus rien. le néant. plus d'énergie, plus l'envie de lutter. alors elle a encaissé les coups, hurlant à la mort comme un loup à la lune.

ça tambourine à la porte, comme dans son coeur. c'est qui ? elle hésite, mais l'étranger se fait insistant. elle ouvre, peu rassurée, le souffle court. lazare. elle a le palpitant qui se sert violemment. c'est douloureux. c'est le diable en personne qui lui fait grâce de sa venue.
sa main se pose sur son visage, c'est les papillons dans le ventre, mais un léger sursaut. elle a peur. peur qu'il soit trop brusque, peur qu'il y laisse sa trace, lui aussi. parce que finalement, elle ne sait plus qui il est, ni ce qu'il veut. peut-être qu'il vient, désireux de la finir.
elle a pas envie de sortir les griffes aujourd'hui. pas envie de jouer. elle est trop fatiguée. elle a trop tiré sur la corde, la gamine.
il s'inquiète ? le coeur de blue s'embrase.
- j'sais plus, je me rappelle pas.
c'est pas le mec qu'elle protège. c'est lui. elle ne connait que trop bien ce regard pour l'avoir croisé plein de fois. elle sait qu'il est prêt à tout quand il est dans cet état.
et lazare, il a pas besoin d'un péché supplémentaire sur les bras.
pour la première fois devant lui, blue, elle a les larmes au bord des yeux. c'est pas les hématomes. en tout cas, pas ceux de sa peau. pas ceux qui sont visibles. c'est qu'elle crève qu'il la prenne dans ses bras, qu'il l'aime avec tendresse, rien qu'une fois.
mais ça fonctionne pas comme ça, alors elle ravale ses larmes et elle tourne les talons, se raclant la gorge comme pour passer à autre chose.
elle fait mine de chercher son paquet de clopes, mais elle fuit en réalité. elle peut plus soutenir son regard. aujourd'hui, c'est trop dur.
- j'ai pas voulu... il y a des choses que j'accepte pas. et lui non plus, visiblement. alors il a fait ce que les mecs comme lui font toujours. il a cogné.
comme toi lazare, comme toi.
- mais c'est rien. ça va passer. t'avais pas à venir, à perdre ton temps avec...
la pute que je suis.
 

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 25
CREDITS : /
LES THUNES : ton nom, c'est ton portefeuille.
CLAN : serafim

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Ven 10 Fév - 14:31

le lion grogne mais il est inquiet. ca te gagne petit à petit, ça monte plus les secondes passent. elle ne veut pas avouer, pourtant tu es certain qu'elle sait, elles savent toujours les filles entre quelles griffes elles se jettent. elles savent toujours. et le contact est rompu quand elle tourne les talons, quand elle refuse que tu la regardes dans les yeux. t'y a vu la peur, là au fond, et les larmes sur le point de s'échouer sur le brun de ses joues. t'as la gorge nouée. tu sais pas comment réagir, t'as jamais su prendre soin des autres quand ils ne faisaient pas partis de ta famille. tu l'écoutes, mais tu n'acceptes pas ses dires. qu'un homme ait pu lever la main sur elle, ça te secoue dans tout les sens.
l'amour est là, bien caché. ce soir il pourrait ressortir, parce que t'es venu jusqu'ici. tu te soucis de son bien être, malgré toi. tu fronces les sourcils, tes deux pieds ancrés dans le sol.
blue...
un soupire alors que tu fais quelques pas vers elle. tu n'oses pas la toucher, t'es trop perturbé par ses marques sur sa peau ambrée.
tu sais qu'ils vont le retrouver. il s'en sortira pas comme ça... on protège nos... nos filles, ont protège nos filles. mais j'supporte plus de te savoir l'une d'entre elles, j'supporte pas que ton corps soit en pâture. tu t'es coupé en plein milieu de ta phrase. tu te racles la gorge. t'essaye d'être calme, tu te contiens plus que de raison alors que tu voudrais tout envoyer valser.
j'irai me charge de lui moi même. tu m'attends.
ta main s'empare de son bras et tu la forces à se retourner, pour capter son regard. qu'elle comprenne que tu ne plaisante pas.
j'vais le tuer.
sifflement. ça s'embrasse dans tes veines. j'vais le tuer, j'vais le tuer et j'vais vendre chacun de ses organes, les uns après les autres. t'as les mains qui tremblent, le regard un peu perdu, et tu l'attrapes un peu violemment et tu presses sa tête contre ton torse. ta main dans ses cheveux bouclés, ta respirations saccadée. t'essayes de ta calmer, mais ça ne vient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Ven 10 Fév - 19:13

"blue... "
comme une mélodie à ses oreilles qui ne cesse de retentir.
mais blue, elle hurle à l'intérieur. elle a envie de tout casser, de tout voir partir en fumée. c'est trop facile ce qu'il fait. de débarquer la bouche en coeur, le discours mielleux, alors qu'il ne vaut pas mieux que celui qui a levé la main sur elle. ça la tue. elle a le ventre en vrac, les pensées confuses.
c'est qu'une histoire de possession tout ça, pas vrai ? c'est malsain, c'est gerbant. et elle est au bout, la gamine. elle n'en peut plus de lui, de cette situation. mais très vite, elle est tout contre son coeur. elle l'entend battre fort, trop fort. et la colère qu'elle avait sur le bout de la langue s'évanouie, comme par magie. emprise bien trop profonde, c'est ancré dans ses entrailles et les racines de cette affection morbide la ramènent toujours à lui. toujours.
sa malédiction. son paradis.
le sang de blue ne fait qu'un tour. non, il a pas le droit de faire ça. il a pas le droit de s'emporter comme ça, à vouloir s'en salir les mains. elle ne le laissera pas. alors, dans un excès de désespoir, elle attrape fermement son visage entre ses mains. elle plante son regard dans le sien. elle se fait lionne à nouveau.
- c'est stupide. t'ira nulle part, tu restes là.
elle le sent trembler de la tête aux pieds. elle comprend pas bien ce qu'il lui prend. ou peut-être qu'elle fait semblant de pas comprendre.
pute, salope, putain.
elle le regarde, mais c'est toutes ces insultes qu'elle voit. il ne les prononce pas, mais il le pense. c'est plus fort que lui.
sans ça, elle en serait pas là. elle aurait pas des bleus partout sur le corps, ni le regard fragile.
c'est ce qu'il doit se dire. mais c'est pas ses affaires. il est pas son mac, ni son mec. il n'est... elle sait pas bien comment formuler ça. y a peut-être pas de mot. rien pour décrire cette histoire.
elle veut le calmer, apaiser la bête qui enrage, qui est à deux doigts d'exploser.
elle fait doucement descendre ses doigts le long de son torse, à travers son haut.
- je le méritais sans doute. c'est peut-être une piqûre de rappel de là-haut, un signe pour que je m'arrête.
elle lève les yeux au ciel quand elle prononce "là-haut". elle a jamais cru en dieu, blue. elle a jamais cru en rien. sauf peut-être en la bassesse et la perversion de l'Homme.
elle se dit que le problème vient sans doute de là - qu'on peut pas vivre dans l'immoralité sans craindre un retour de bâton.
mais qu'est-ce qu'elle ferait d'autre ? on lui a jamais laissé la chance d'être quoi que ce soit. elle n'était qu'une fille, une bonne à rien. elle n'était pas son frère. et elle le sera jamais.
et puis, on s'arrête pas comme ça. on plie pas bagages sans crier gare, pas quand on a un pied dans la mafia.
pas même quand l'amant porte le nom de serafim.
un nom qu'elle maudit et adore à la fois.
 

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”


Dernière édition par Blue Ocean le Sam 11 Fév - 19:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 25
CREDITS : /
LES THUNES : ton nom, c'est ton portefeuille.
CLAN : serafim

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Sam 11 Fév - 2:41

tu serais prêt à te salir les mains pour ses beaux yeux. et c'est sans doute ce qu'il y a de plus inquiétant, que tu te laisses envahir par tes sentiments de la sorte. tu devrais les autres s'en charger, il y a tout un tas de mecs payés pour remettre les pendules à l'heure aux clients malfaisants. tout un tas de mecs qui le réduiraient en miette. mais c'est de blue dont il s'agit. t'es plus toi même quand il est question de cette femme.
ses mains attrapent ton visage, ses yeux te percutent et les mots grondent presque dans la pièce. elle refuse que l'animal s'échappe. tu pourrai grogner mais il n'en est rien. ses doigts glissent le long de ton torse, ses ongles contre le tissus et tes muscles qui frémissent.
tu n'es pas venue ici pour combler une de tes envies passagère, encore moins pour prouver ta virilité et réclamer des intérêts sur le corps de la belle. tu n'es pas venue ici par simple jalousie -bien qu'elle t'habite en permanence- mais bien par inquiétude. par peur de ce que tu aurai pu trouver.
je le méritais sans doute. c'est peut-être une piqûre de rappel de là-haut, un signe pour que je m'arrête.
tu serres les dents. ta main passe de son bras à sa hanche que tu agrippes doucement. t'as besoin du contact. tu ne sais pas quoi répondre, t'as peur d'être maladroit, de ne pas utiliser les bons mots. t'as peur qu'ils sortent trop violemment, tes mots. synonymes de ton coeur devenu fou, des battements incessants et désinvoltes.
alors arrête.
le ton est grave, le regard un peu moins, il trahis la sincérité des sentiments j'allais dévoilés. arrête, arrête tout. ce n'est pas si compliqué non ? pourtant tu l'sais qu'on ne quitte pas le métier en claquant des doigts, que les plus belles filles vous mess gardez précieusement. et blue, elle en fait partie malheureusement. peut-être même que tu n'es pas le seul de ta famille à lui passer dessus. tu secoues la tête de gauche à droite pour ne pas te laisser abattre par tes pensées idiotes. alors tu soupires. tu lui tournes le dos quelques secondes, tu fais les cents pas dans la chambre miteuse.
arrête tout. pars, loin d'ici. retourne dans ta famille.. te fais pas amocher plus que tu ne l'es déjà.
les mots claquent, tu n'y mets aucune douceur. t'en es incapable. parce que ça te ronge à l'intérieur. certaines des filles terminent très mal, certaines disparaissent. tu t'assois sur le matelas, t'allumes une cigarette. ton portable entre les doigts, tu cherches déjà des renseignements sur son client mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Sam 11 Fév - 19:09

"arrête tout. pars, loin d'ici. retourne dans ta famille.. te fais pas amocher plus que tu ne l'es déjà. "
il s'éloigne d'elle et blue se noie dans ses pensées. non, tout, mais pas ça. elle n'y retourna jamais. il parle, mais il ne sait rien. il ignore qu'elle se prenait des coups rien qu'en levant les yeux, que sa mère pleurait de honte d'avoir une fille comme elle et que son père, il lui adressait jamais la parole - sauf pour l'insulter - tant il n'en avait rien à faire. elle était rien blue. un parasite, une paria. maudite dès la naissance, esclave d'un nom dont elle ne veut pas. et c'est pour ça que esma miller, c'est devenue blue ocean. pour fuir cette réalité qui était la sienne. pour reprendre possession de sa personne et tourner la page. mais la vie n'est pas plus belle ailleurs. il y a toujours des hauts et des bas. parfois plus de crasses que de bons moments.
- j'ai pas de famille.
qu'elle dit comme si de rien n'était, la voix à nouveau froide, éteinte. un mensonge bien plus beau que la vérité. elle a pas envie d'être prise en pitié blue. surtout pas par lui.
- et tu sais aussi bien que moi que c'est pas si facile. je peux pas arrêter juste en claquant des doigts.
elle se voit déjà morte, son sang gisant sur le bitume. probablement butée par octavio. il adorerait ça. cette pensée la perturbe, mais elle secoue la tête comme pour la faire s'envoler.
elle s'allonge à côté de lui, son visage légèrement tordu par la douleur. pour la première fois depuis qu'elle le connait, ils demeurent habillés dans son lit. elle se surprend à l'observer - ou plutôt son dos, la naissance de sa nuque et ses cheveux bruns. une chevelure qu'elle a toujours aimé - qu'elle a toujours aimé tirer.
- il y a à boire sur la table.
la morphine de l'âme. elle sait que l'alcool et lazare, ça va toujours de pair, comme elle et les billets verts.
elle sait pas trop ce qu'il fait. mais le silence pèse et ça l'oppresse. ça lui laisse le temps de penser à trop de choses, de partir bien trop loin.
- pourquoi t'es là lazare ?
elle est là, cette question qui lui brûlaient les lèvres. elle craint sa réaction, mais elle avait besoin de la poser quitte à se faire envoyer balader.
blue, elle veut que ça sorte de sa bouche.
elle veut qu'il lui dise le pourquoi du comment, sans détour, ni langue de bois.
mais ce n'est qu'utopie.
lazare, il parle pas.
il hurle, il aboie.
il charme, il envoute.
et elle, elle est le serpent qui danse au rythme de ses mensonges.
 

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 25
CREDITS : /
LES THUNES : ton nom, c'est ton portefeuille.
CLAN : serafim

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Sam 11 Fév - 19:36

elle n'a pas de famille blue.
tu n'en crois pas un mot. ses yeux bleus viennent forcément de quelque part, ses mimiques, son sourire. sa moue boudeuse. les marques sous ses yeux, les cicatrices sur sa peau, celle que tu as remarqué à plusieurs reprises. tout ça, ça vient forcément de quelques part. mais elle ne veut pas en parler, tu le sens. tu détournes les yeux quand elle continue. oui, on arrête pas d'être une pute comme on arrête un boulot de caissière. ce n'est pas aussi simple, les lettres de démissions n'existent pas. les arrêts maladies non plus. elle a signé un pacte avec le diable, ton cousin, jamais, jamais il ne la laissera partir. et ce n'est certainement pas toi, avec ton rang qui pourrait contrer quoi que ce soit. tu grognes un peu, sans répondre. elle s'allonge à côté de toi, tes yeux restent rivés sur le sol. l'appel de l'alcool, tu récupères la bouteille bon marché et tu bois à même le goulot. pourquoi t'es là lazare ? la question tombe. tu soupires longuement.
j'en sais rien.
que tu craches avant d'avaler une nouvelle gorgée. si tu le sais. parce que tu voulais la voir, parce que malgré votre dernière entrevue, malgré sa maigre fortune qu'elle t'a laissé, tu avais envie de t'assurer qu'elle aillait bien. parce que tu as envie de tuer le mec qui a levé la main sur elle. tu passes une main dans tes cheveux encore, tu tournes d'un quart pour pouvoir l'observer. l'être allongé sur le lit, l'être pas encore dénudé. ce n'est pas habituel.
c'est mon boulot de protéger les filles. et j'étais pas là au bon moment.
t'as les sourcils froncés. tu la regardes attentivement, tu te vends un peu dans cette phrase. tu aurais pu sortir n'importe quoi d'autre. mais c'est trop tard.
j'peux te laisser, si tu me donnes son nom blue.
tu ne lâches pas l'affaire. tu te retiens de laisser ta main avancer jusqu'à ses courbes, tu résistes autant que tu le peux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Sam 11 Fév - 20:26

elle le trouve beau, la bouteille à la main, la mine tiraillée par le souci. elle le trouve beau, constamment, partout, tout le temps. même quand il est le pire des salauds. elle comprend pas bien. elle l'a dans la peau.
"les filles" ça lui matraque le coeur. elle a peur d'en être une parmi tant d'autres, une pute supplémentaire à ajouter à la collection. elle veut pas de ça blue. elle ne veut pas être un numéro, un nom sur une liste. pas avec lui. elle aimerait être son ciel, sa lune et ses étoiles.
qu'il se fasse peintre à user de son corps comme d'une toile.
elle voudrait être ce qui fait battre son coeur plus fort,
mais elle ignore s'il est capable de ça lazare. s'il est capable d'aimer.
et il ne tomberait certainement pas pour une trainée, une fille de rien. une fille comme celles qu'il protège au quotidien. une inconnue, une fille banale.
et peut-être qu'elle non plus, elle n'est pas capable d'aimer.
on ne lui a jamais laissé la chance de le découvrir.
pas autrement que sous les draps. jamais autrement que sous les draps.
- j'peux pas te laisser y aller...
parce que j'tiens à toi, parce que j't'aime, parce que je veux pas que tu noircisses ton âme plus qu'elle ne l'est déjà. parce que je veux te protéger et que j'suis là, au bon moment, au bon endroit.
mais les mots ne sortent pas. elle n'y arrive pas, elle a le souffle coupé. ça sonne stupide dans sa tête et elle sait qu'il se moquera d'elle si des mots de la sorte viennent ternir leur relation.
- c'est quelqu'un que tu connais. ça n'en vaut pas la peine. j'en vaux pas la peine, rappelle-toi.
qu'elle dit doucement. rappelle-toi que j'suis qu'une pute, une meuf que tu paies. et que même la pire de tes fréquentations vaudra toujours mieux que moi. aux yeux du monde, mais aussi à tes yeux, à toi.
- oublie toute cette histoire. ça vaut mieux pour tout le monde.
les yeux rivés sur le plafond, elle les pose finalement sur l'amant, caressant sa cuisse à l'aide de son pied. elle fait des va-et-vient lentement. incapable de résister à l'appel de lazare. incapable d'être loin de lui trop longtemps.
 

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 25
CREDITS : /
LES THUNES : ton nom, c'est ton portefeuille.
CLAN : serafim

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Sam 11 Fév - 22:45

j'peux pas te laisser y aller...
bien sûr que si.
tu ne lui demandes même pas son avis. tout ce que tu veux c'est obtenir le nom du mec, dans le but d'aller t'expliquer avec lui une bonne fois pour toute. lui faire comprendre qu'on ne touche pas à vos filles sans en payer les conséquences, pour ne pas t'entendre dire qu'on ne touche pas à blue. elle continue, quelqu'un que tu connais et tu sens que tu te crispes de tout ton long. elle essaye de t'amadouer, son pied qui vient jouer avec ta cuisse. son corps qui réclame le tiens. vous n'avez pas l'habitude de parler à voix haute, c'est vos corps qui communiquent. se frôlent, s'attachent, se cognent. c'est eux qui disent tout ce que vous ne savez pas dire, parfois ils s'aiment mais souvent tu la maltraites. tu repousses sa jambe pourtant, d'un mouvement brusque. et t'es déjà retourné, en train d'avancer comme un prédateur sur le lit jusqu'à te retrouver au dessus d'elle. tes genoux qui enferment son bassin, tes mains attachées à ses poignets que tu fais remonter au dessus de sa tête. tes iris noires plongés dans les siennes, tu sors les crocs doucement. t'es prêt à mordre.
comment ça c'est quelqu'un que je connais ?
tu grognes. tu ne serres pas sa peau, elle pourrait se défaire de ton étreinte comme elle le voudrait. t'as pas envie de la froisser, pas ce soir. tu veux juste savoir, comprendre. mettre un terme à tout ça. et tu es tellement buté que le seul moyen c'est qu'elle ouvre la bouche.
putain, blue, crache le morceau.
le ton de ta voix est plus faible, plus suppliant. ton buste qui frôle sa poitrine toujours couverte. t'as besoin de savoir. tout de suite. tu lui feras l'amour après, tout ce qu'elle veut. de toute manière il y a ton corps qui réclame le sien, ton entre-jambe qui parle à ta place quand tes mains la relâche pour venir s'emparer de ses cuisses et te positionner entre. ton bassin contre le sien, tes mains sous son cul et tes yeux toujours dans les siens.
crache le morceau blue...
un souffle contre sa bouche pulpeuse alors que l'envie se fait pressante dans ton jean. qu'importe, t'es en mesure de résister. elle le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Dim 12 Fév - 6:23

elle veut oublier blue. l'homme et ses mains qui ont mordu sa peau. le client, l'enfoiré qui a tenté de lui briser les os. ouais, elle préfère tourner la page, passer à autre chose au risque d'y laisser des plumes et de voir lazare faire couler le sang. ça rime à rien tout ça. c'est inutile. c'est lui qu'elle plaint, le vicieux, le malheureux. celui qui a cru se payer le bonheur dans un taxi. elle, c'est juste sa peau qui a morflé, mais c'est son esprit qui reste indompté.
sauf peut-être par le serafim qui ne tarde pas à prendre possession de son corps. elle est à sa merci et elle se meurt sous son regard ténébreux. dans cette noirceur, elle croit apercevoir de la douceur, peut-être même de la tendresse à son égard, malgré cette lueur de désir qui domine tout et qui la fait frémir comme au premier jour, comme le jour où il a posé ses mains sur elle pour la première fois.
le nom, elle ne le dira pas. c'est de l'histoire ancienne tout ça. blue, elle a que lazare en tête à mesure qu'il fait sentir son poids au dessus d'elle. elle a le coeur en feu, les sens en alerte. il lui a manqué, beaucoup trop manqué et elle est désireuse d'être sienne. qu'il prenne possession du moindre recoin de son être, de la tête jusqu'à ses pieds, qu'il lui fasse crier ces choses qu'elle ne saurait avouer.
son regard plongé dans le sien, elle se fait divine blue. divinement irrésistible à faire briller les cieux dans le bleu de ses yeux. à jouer de ses charmes comme s'il pouvait lui résister.
- on y pensera demain.
qu'elle dit, la respiration saccadée de sentir ses doigts se balader contre sa peau de bronze.
elle inspire lentement l'air qui semble à manquer et dans un élan de courage, elle inverse les rôles. la lionne est désormais au dessus de l'amant qui se retrouve à sa place. elle a le bassin qui ondule contre le sien et la gorge nouée d'être si près du but. mais elle le connait lazare, il ne lâchera pas le morceau si facilement.
elle non plus.
alors, la belle décide d'abattre ses dernières cartes, ses derniers atouts.
- ce soir, t'es à moi. et je suis à toi.
elle prend ses mains pour les poser contre sa taille puis, elle se penche avec l'idée de lui voler un baiser. mais l'innocence de ce geste est vite balayé par la passion qui anime la gamine. et soudain, les lèvres de lazare sont victimes de l'amour de blue. elle en vient aux dents, l'ultime coup bas.
- et j'en veux pas de ton argent.
qu'elle murmure contre sa bouche.

 

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 25
CREDITS : /
LES THUNES : ton nom, c'est ton portefeuille.
CLAN : serafim

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Dim 12 Fév - 13:48

blue c'est ton point faible.
l'une des rares femmes à te rendre humain. elle fait battre ton cœur que tu pensais à jamais éteins, elle te fait réfléchir un peu trop souvent. et tu imagines quelques fois pouvoir lui offrir mieux que ça. mais dans ces moments là, y'a le passée qui te rattrape, le nom que tu portes comme un collier pour chien autour de ton cou, qui t'étrangle quand tu ne files pas droit. les hommes serafim ne tombent pas amoureux des putes, ils les baisent si ils veulent, ils les dominent comme bon leur semble. mais ils n'éprouvent rien. c'est ce que devrait être ta vie.
mais t'es le vilain petite canard lazare. l'homme qui ne mérite pas de nom, l'homme qui n'en a pas d'ailleurs. batard au milieu des rois. le batard et la catin. comme le titre d'un roman noir. un film qui se terminera mal. un remake sanglant de roméo et juliette. c'est absurde.
tes mains glissent contre les cuisses de blue, tu n'en perds pas une miette et bientôt elle inverse les rôles, se fait amazone. dans tes yeux brille un désir incontrôlable. tes doigts sur sa taille parce qu'elle le veut bien qui remontent sous son haut, se délectent du grain de sa peau. les mots qui sortent de sa bouche tu les écoutes à peine, bien trop occupé à observer les mouvements de ses lèvres, tu voudrais les capturer toutes entières. les souvenirs de vos ébats s'abattent sur toi et quand elle dévore tes lèvres un soupir de contentement t'échappe. elle ne veut pas de ton argent, ce sera un acte normal sans rémunération. ce soir tu ne seras pas un client mais tu passeras après tout les autres tout de même. t'as pas le temps d'y penser. ta virilité parle pour toi, son bassin qui ondule contre le tiens ne fait qu'accentuer le désir qui s'accroît dans ton pantalon. t'as la trique qui dérange sous les couches de tissus. ta main agrippe sa nuque et tu prolonges le baiser, t'y mets du coeur peut être un peu trop. mais la passion est belle et bien là. tu lui retires son haut dans le moindre mal et tu observes son corps comme un enfant émerveillé. et tu grimaces quand tes doigts passent sur les marques sur sa peau.
ton bassin cherche le sien doucement, tu te redresses légèrement pour retirer ton haut et venir embrasser son cou, sa mâchoire, ses lèvres une nouvelle fois. tu veux qu'elle soit tienne ce soir, un moment d'accalmie dans l'ouragan qu'est votre vie. un instant éphémère puisque demain les choses reprendront leurs cours habituel. tu redeviendras le connard que tu as toujours été et elle se rappèlera que ce n'est pas à toi qu'elle appartient mais bien à ta famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Dim 12 Fév - 14:53

le vice est marqué sur sa peau comme au fer rouge. ces bleus, ils sont le fruit de sa décadence, de son âme qu'elle a offert au diable sur un plateau d'argent. mais sans cela, il ne serait pas là. sans cela, ce ne serait pas ses mains qui parcourraient ses cuisses, sa taille, son dos, mais un autre type. un homme dont elle ne voudrait pas.
pas comme lazare.
elle le désire à s'en tordre délicieusement de douleur. c'est pas normal de vouloir quelqu'un, comme ça. d'avoir la tête qui tourne et le ventre noué à en perdre la raison. elle est folle, blue. folle d'envie, folle de lui.
elle a la poitrine qui se soulève violemment au rythme de son coeur qui bat la chamade, l'oeil malicieux, le souffle court. c'est électrisant cette tension, ça la grise, ça la transporte hors du temps, hors de dédale. il n'y a qu'eux. les amants maudits. les amoureux déchus. mais ailleurs, dans sa tête, il n'y a rien de tout ça. elle n'est pas pute et lui pas fils de roi. Il n'y a que deux âmes qui se font la guerre, qui se font l'amour. loin du bitume, de la crasse et de la noirceur.
elle a le corps qui vibre frénétiquement, chaque fois qu'elle sent ses doigts, ses lèvres, son souffle, la chaleur de sa peau. elle l'aide à retirer son haut, couvrant son torse de baisers fiévreux alors que son imagination s'embrase, comme au premier jour, comme lors de leur première fois. ça remonte à loin, mais pas tant que cela. à l'époque, elle se vendait pas aux plus offrants et même si elle ne se souvient plus trop de comment elle l'a rencontré, elle se rappelle parfaitement de l'effet qu'il lui a fait quand son regard de braise s'est posé sur elle et des frissons qui ont parcourut son dos quand il murmurait son ardeur au creux de son oreille.
elle l'aime putain. elle l'aime. c'est insensé et terrifiant, mais elle contrôle pas ce déluge, cette avalanche de sentiments qui s'abat en elle rien que quand elle entend son prénom. lazare. divinité de son foutu coeur qui ne s'en sortira pas indemne.
elle a la passion qui pulse dans les veines, le bleu de ses yeux qui s'assombrit d'impatience. elle le veut, tout de suite, maintenant. c'est vital, comme une bouffée d'air quand on se noie dans l'océan.
elle perd pas de temps la gamine. et très vite, c'est leurs vêtements qui jonchent le sol de sa chambre d'hôtel alors qu'elle le fait reprendre le dessus, prisonnière de son corps. cette pensée l'enivre.
elle n'y survivra pas blue, à tout ça. mais elle prend le risque parce qu'à ses côtés, elle se sent vivre un peu plus à chaque fois.
elle s'amuse avec les nerfs du serafim, jouant du bassin alors que ses longues jambes dorées prennent place contre ses cuisses.
elle a son visage entre les mains, son regard planté dans le sien. c'est que de la poésie qu'il peut y lire à cet instant. c'est que de l'amour qu'elle ressent.
et c'est ses lèvres qui brûlent sa bouche.
encore et encore. quitte à en oublier de respirer.
 

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 25
CREDITS : /
LES THUNES : ton nom, c'est ton portefeuille.
CLAN : serafim

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Dim 12 Fév - 20:02

tu n'en peux plus de l'attente. elle devient insoutenable. et tu te laisses faire sous les gestes de la belle, quand elle défait la boucle de ta ceinture, quand elle retire ton jean. très vite tu es au dessus de la femme, nue et offerte à toi. ton corps tout entier la réclame, son bassin qui se joue de toi alors qu'elle t'embrasse encore à pleine bouche. il ne t'en faut pas plus pour libérer l'animal qui sommeille, quelques secondes seulement pour t'insinuer entre ses cuisses dans un râle de plaisir. comme elle a dit, ce soir tu es à elle, et elle est à toi. il n'y a pas d'histoire d'argent sale. elle ne vend pas son corps pour quelques coups de reins mal calculés. le lion se fait doux dans chacun de ses gestes. tu embrasses sa peau encore, tu mords quelques endroits juste un peu pour y laisser une marque qu'elle seule sera en mesure de voir. tu veux marquer son âme comme elle marque la tienne. ce soir tu ne baises pas. c'est les sentiments qui parlent, les émotions à fleurs de peau à chaque fois que tes hanches cognent les siennes. tes mains qui prennent appuie sur ses cuisses, qui caressent chaque millimètre carré qu'elle t'offre gracieusement. ton visage enfouie dans son cou tu laisses échapper quelques gémissements à son oreille. lazare serafim sait faire l'amour, parfois.
ton coeur bat à tout rompre. et tu ne penses plus à rien si ce n'est à elle. les visages de tout ces hommes deviennent flouent et disparaisse à chaque fois que tu l'entends gémir. elle n'est plus une pute, juste la femme qui te fait tourner la tête et qui te donnes des ailes. ce sont elle qu'elle dessine de quelques coups de griffes dans ton dos, les marques de votre amour interdit. votre amour jamais avoué. peut être que tu te fais des idées, mais tu n'as pas envie de savoir. t'accentues les coups de rein, tu veux la posséder toute entière qu'elle murmure ton prénom entre deux soupirs et laisser ton odeur sur son corps.
blue elle a toujours eu ce petit truc en plus. celui qui te fait perdre tout tes moyens, pouvant te transformer en amant excessif. tu sais pas combien de temps tu vas tenir alors tu l'embrasse, les paupières closes, les sourcils froncés. t'acceptes ta faiblesse cette nuit. t'accepte tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Dim 12 Fév - 21:17

blue, elle soupire de plaisir à son oreille lorsqu'ils ne font plus qu'un. étrange sensation de retrouver une partie d'elle qu'elle aurait perdu en route. délicieux sentiment qui envahit son corps tout entier, sans trêve ni merci, alors que lazare prend possession de son être, profane sa peau.
elle passe l'une de ses mains dans sa chevelure brune, tirant légèrement dessus lorsque le délice se fait trop intense. elle le sent posséder chacune des ses fibres, chacun de ses muscles. et elle en redemande, les yeux fermés, les dents plantés dans sa lèvre inférieure alors que leurs corps dansent un amour plus tendre que d'habitude, loin des coups et des insultes. elle sait pas bien si c'est les bleus ou l'argent dont elle ne veut pas qui adoucit la bête sauvage, mais pendant un instant, elle se surprend à vouloir que les choses soient comme cela, tout le temps. un mensonge de plus. blue, elle l'aime le serafim. mais elle l'aime dans ses excès. elle l'aime quand ils manquent de s'entretuer, quoi qu'elle dise, quoi qu'elle fasse.
c'est illogique et néfaste, peut-être même pathologique, mais c'est eux. ils seront jamais comme les autres. ce serait trop facile, pas assez savoureux.
- lazare...
qu'elle ronronne, toujours à son oreille. mais bientôt, elle se contient plus. elle le chante son nom, elle le cri et ça résonne entre les quatre murs de sa chambre miteuse. comme un disque rayé, comme une louve qui ne fait qu'hurler à la lune.
elle est à lui. de la tête aux pieds, elle est à lui. même quand elle n'en a pas envie, elle est à lui.
à nouveau, elle inverse les rôles. elle veut prendre le contrôle, habitée par le plaisir et l'excitation que fait naitre l'amant en elle. elle le chevauche, réprimant ses pulsions tant qu'elle le peut tandis que ses ongles mordent la chair de lazare.
c'est de la magie. un maléfice divin qui lui fout le diable au corps et qui la consume à petit feu.
elle a des mots d'amour sur le bout des lèvres.
des vers de poèmes plein la tête.
des belles choses qui l'obsèdent, mais c'est bien ça le problème. c'est pas joli entre eux. c'est primaire et bestial.
même si parfois, comme ce soir, il y a du soleil dans leur ciel gris.
un peu de douceur, un peu de tendresse.
son regard se pose sur le visage de lazare. elle le connait par coeur, surtout quand il effleure la jouissance du bout des doigts.
et blue, elle s'en lassera jamais de ce paysage, de cette invitation au voyage.

 

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 25
CREDITS : /
LES THUNES : ton nom, c'est ton portefeuille.
CLAN : serafim

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Dim 12 Fév - 22:41

ton prénom susurré à ton oreille, tu te laisses emporter par l'envie, tes mouvements se font plus brusques jusqu'à l'entendre presque crier. ça résonne dans la pièce, l'écho tape sur les murs pour rebondir contre vos corps qui ne font qu'un. elle reprend le dessus la lionne et tu te laisses faire pour ton plus grand plaisir. son corps offert à ta vision, tes mains qui remontent sur sa poitrine doucement alors que tes yeux sombres sont plantés dans les siens. t'as le souffle court, trop court, les pupilles dilatées par le plaisir qui s'infiltre dans tes veines. elle danse sur toi la blue et tu suis ses mouvements du mieux que tu peux. tes doigts remontent jusqu'à sa bouche t'en dessine les contours alors que tu te laisses aller. un râle plus rauque t'échappe quand tu ne tiens plus. tu jouis en elle sans te poser la moindre question, tu n'en aurais pas eu le temps de toute manière. tes bras l'attirent à toi et tu l'embrasses à pleine bouche, tu dévores ses lèvres, tu ne t'en lasseras jamais.
tu la gardes contre toi sans dire un mot, laissant ta respiration redevenir normale. mais ton coeur ne veut pas, ton coeur s'emballe. les yeux fermés tu respires son odeur rassurante, c'est la tienne mélangée à la sienne. peu à peu tu reprends tes esprits, tu te rends compte de ce qu'il vient de se passer. tes dents se serrent et tu passes une main dans tes cheveux que tu serres férocement.
putain...
c'est soufflé entre tes lèvres. tu n'as pas pris tes précautions, tu t'es laissé emporter par la situation. tu te recule légèrement juste pour pouvoir la regarder, t'es un peu paniqué malgré toi.
on aurait pas du... enfin... putain..
tu ne veux pas la vexer. tes mots ne cherchent pas à la froisser. bien au contraire.
tu prends la pilule ?
que tu demandes bêtement avant de passer une main sur ton visage. c'est mieux que de lui demander s'il n'y a aucun risque. si elle se protège toujours, avec tout ces types. et le derniers d'ailleurs, celui qui lui a fait ça. mais ton regard parle pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Dim 12 Fév - 23:20

c'est le plaisir à son paroxysme, l'apothéose merveilleuse qui fait de son corps un esclave. ouais, blue, elle est esclave de cette sensation divine qui la frappe et résonne en elle. il n'y a que lazare qui arrive à la faire rugir comme ça. elle lui appartient, c'était écrit, ça ne fait aucun doute.
c'est le néant. elle plane, la gamine. elle a besoin de temps pour reprendre ses esprits et son souffle qui peine à redevenir régulier. elle a la poitrine affolée et les yeux clos. pendant un instant, tout contre lui, elle ne pense plus à rien. pendant un instant, elle se sent libre. c'est peut-être ça le bonheur.
qu'est-ce qu'elle en sait elle, la gamine des rues.
"putain..." 
le répit fut de courte durée. qu'est-ce qu'il lui prend, à perturber ce moment de calme et de légèreté ?
la lionne rouvre ses paupières, laissant ses joyaux briller à nouveau dans la sombre lumière de sa chambre. elle a le coeur qui bat trop fort à nouveau, mais c'est beaucoup moins agréable. elle angoisse. elle ignore ce qui lui a traversé l'esprit et elle le connait lazare, elle sait qu'il est imprévisible et lunatique et qu'il serait capable de passer du chaud au froid, de l'accalmie à l'explosion.
il lui a déjà fait le coup dans le passé, ce ne serait pas nouveau. mais blue, elle a eu le sentiment que cette fois, les choses étaient différentes. elle a peur de tomber de haut. de se ramasser violemment, même si elle sait qu'elle ne doit pas trop en attendre d'un serafim.
"on aurait pas du... enfin... putain.."
elle le regarde, la mine qui s'assombrit peu à peu. elle le déteste de réussir à plomber l'ambiance comme ça, d'attaquer même quand elle est à terre.
il ne voulait pas... elle n'y croit pas une seconde. s'il regrette, c'est sa fierté qui parle. parce qu'elle l'a bien vu, elle l'a bien senti, qu'il en crevait d'envie, tout comme elle. elle soupire en détournant le regard. pas encore lazare, pas cette fois.
"tu prends la pilule ?"
et soudain, ça la frappe. elle comprend l'objet de ses soucis. elle a envie de disparaitre sous les draps, de ne pas avoir à répondre à cette question. car elle sait que sa demande en implique une autre. elle devine son inquiétude sans qu'il n'ait besoin de prononcer ces mots.
et ça la tue. pour une fois qu'elle voulait qu'il la voit pour blue, la femme et non la prostituée, ça lui revient comme une mauvaise claque, comme une mauvaise blague. un coup de force du destin.
- oui.
qu'elle répond, froide comme la glace alors qu'elle se relève, tirant sur le drap pour couvrir son corps nu. oui, elle prend la pilule. et oui, elle se protège en règle générale. mais ce n'est pas toujours évident.
elle se met à penser qu'elle aussi elle devrait se mettre à paniquer. qu'après tout, lazare, il a le goût des femmes. mais non. elle n'y arrive pas. à croire qu'elle s'en fout et que la seule chose qui la percute, c'est ce qu'il doit penser d'elle ou la façon avec laquelle il va réagir.
elle s'attrape une cigarette qu'elle allume dans la foulée.  
le bonheur lui a glissé entre les doigts.

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 25
CREDITS : /
LES THUNES : ton nom, c'est ton portefeuille.
CLAN : serafim

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Lun 13 Fév - 2:27

tu regrettes presque instantanément la question. tu regrettes d'être ce genre d'homme, celui qui se souvient d'où elle vient la belle blue. du trottoir, celui qui t'appartient. tu t'en veux de réagir de la sorte alors que le moment que vous venez de passer était des plus intenses. le naturel revient au galop, il défonce tout sur son passage. détruit le moment parfait que vous partagiez. un soupire t'échappe quand elle répond froidement, quand elle se redresse tu te laisses retomber sur le dos tes deux mains sur ton visage. l'odeur de la cigarette arrive à tes narines, tu ouvres les yeux de nouveau. c'est son dos encore nu que tu as pour vision. tu viens de tout gâcher, comme toujours c'est ce que tu sais faire de mieux.
j'voulais pas que tu l'prennes comme ça...
que tu souffles lentement. tu te racles la gorge un peu gêné, la sensation d'être un parfait hypocrite. le drap ne couvre qu'à moitié ton corps et tu n'oses pas vraiment bouger pour ne pas la faire fuir.
blue...
tu t'es approché finalement, ou plutôt tes doigts qui effleurent son dos doucement. comme une caresse timide envers un chat vexé. tu t'approches, ta bouche s'écrase sur sa peau ambrée. tu te fais doux. comme si tu voulais te faire pardonner. et c'est ce que tu veux. mais t'as jamais ete des plus patients.
arrête...
nouveau baiser contre sa peau alors que ton bras passe par dessus sa taille pour la forcer à se retourner, qu'elle t'apporte l'attention que tu réclames. tu veux ses yeux bleus dans les tiens, sa bouche sur la tienne, son corps encore bouillant contre le tiens qui ne veut qu'elle. tu lui voles sa cigarette pour fumer dessus, un sourire taquin sur les lèvres.
je m'en fou, ok ? j'm'en fou.
t'es un peu plus sec dans le vouloir. parce que c'est faux, tu ne t'en fous pas. mais ce soir tu peux faire un effort, tu veux faire un effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Lun 13 Fév - 2:55

elle lui tourne le dos, la mine boudeuse alors qu'elle tire sur son bâton de cancer. elle s'enfume les poumons pour mieux étouffer l'odeur de lazare qu'elle a trop respiré. elle lui en veut, terriblement. même si c'est plus facile quand elle ne le regarde pas. mais elle sait qu'il est là, prêt à réagir, prêt à lui répondre et elle est frêle à l'idée qu'il puisse hausser le ton, voire même prendre la porte. elle lui en veut, mais elle le veut. dans son lit. jusqu'au petit matin. il lui doit bien ça, non ?
c'est ses doigts qui rompent la distance, ses lèvres qui se joignent à la fête. et les frissons qui parcourent blue. c'est comme des décharges électriques auxquelles elle est accro. c'est aussi douloureux qu'agréable et elle s'en veut d'y être si réceptive. elle aimerait camper sur ses positions, ne pas céder, mais il en décide autrement en faisant appel à la confrontation. il lui vole sa cigarette et c'est son regard océan qui se pose sur la gueule d'ange de lazare. la douceur de son visage, c'est pour mieux tromper ses proies et blue, elle n'y résiste pas. elle craque, malgré ses sourcils froncés qui ont du mal à se détendre. elle est mignonne comme ça, l'air renfrogné.
mais il sait l'amadouer à rouler des mécaniques en lui faisant les yeux doux. elle passerait presque à autre chose. presque.
"je m'en fou, ok ? j'm'en fou."
mais c'est faux et elle le sait pertinemment. demain, la question reviendra sur le tapis, sauf que le lazare mielleux, il sera déjà bien loin. elle se prendra ses foudres et ils seront repartis pour un tour, à se cracher toujours le même venin et à faire l'amour comme on fait la guerre.
malgré elle, il y a un petit sourire qui fend ses lèvres parce qu'il est attendrissant quand il a besoin d'elle, quand il désire son attention.
- tu pouvais pas me laisser juste cette nuit ?
qu'elle dit pour percer le silence en passant le revers de sa main contre sa joue.
- si c'était une technique pour pas que je m'endorme dans tes bras, c'était un peu extrême.
elle rit. mais jaune. l'amertume ayant repris le dessus, même si elle fait bonne figure la gamine. elle prend sur elle, ravale sa fierté, car elle sait pas si un jour elle revivra quelque chose comme ça. avec lui. et elle a pas envie d'en perdre ne serait-ce qu'une miette.
finalement, elle lui retire la cigarette pour mieux l'écraser dans le cendrier qui se trouve pas loin.
- reste.
qu'elle murmure, son regard perçant planté dans le sien. ils ont jamais fait ça eux. ils ont jamais dormi ensemble. de l'amour physique et des billets, ça se résumait toujours qu'à ça.
elle a peur de la réponse mais elle ose. elle ose parce qu'elle ignore ce que le reste de l a nuit lui réserve.

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Serafim
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 25
CREDITS : /
LES THUNES : ton nom, c'est ton portefeuille.
CLAN : serafim

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Lun 13 Fév - 19:22

je m'en fou bleu. y'a que toi qui compte, tout le reste n'a pas la moindre importance. j'm'en fou des autres, je peux les oublier cette nuit, j'le jure. t'as le regard presque suppliant, qu'elle ne te jette pas dehors c'est tout ce que tu demandes. qu'elle oublie ta question idiote et que vous passiez la nuit ensemble, à faire l'amour pourquoi pas même à discuter. le serafim a besoin de normalité. oublié qu'il n'est rien et qu'elle est une fille de joie. faire semblant quelques heures qu'un vous pourrait exister. t'as un fin sourire quand elle passe sa main sur ta joue, tu fronces les sourcils parce qu'elle a raison. tu aurai du vous laisser encore du répit, juste ce soir. ta clope est très vite éteinte et la belle te demande de rester. lazare tu ne restes jamais, tu t'enfuis comme un voleur après l'avoir sauter. un client ne s'attarde pas. mais tu n'en es pas un ce soir. c'était de l'envie pure et dure. celle qui prend aux tripes et ne se calme jamais. ce n'était pas un échange de bons procédés. alors tu la tire vers toi doucement, tu fais en sorte qu'elle soit à califourchon juste au dessus de toi. son entre-jambe contre la tienne qui pourrait s'éveiller de nouveau. tu la regardes longuement, autant profiter un maximum, graver cet instant dans vos mémoire.
tu es sure ...?
sourire taquin sur ton visage d'ange.
j'veux bien rester. mais d'abord...
tu te penches pour embrasser son cou encore, tes mains qui s'éparpillent dans son dos.
j'veux que tu me dises d'où tu viens blue.
parce que tu ne sais rien d'elle. absolument rien alors qu'elle connait tout de toi. tout le monde connaît ton histoire. ton regard se perd dans le siens intensément. t'arque un sourcil, tu veux une réelle réponse. qu'elle se mette plus à nue qu'elle ne l'ait deja. malheureusement tu ne seras pas en mesure de lui promettre de t'en servir correctement de ces informations. ton cerveau mal construit risque de s'en servir contre elle a un moment où un autre. mais pas cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   Lun 13 Fév - 20:21

blue, elle veut être au plus près de lazare. c'est comme ça, elle en a besoin. c'est son corps qui appelle le sien. qui le supplie. alors, quand il la fait s'asseoir au dessus de son bassin, elle se sent mieux. elle a la mine moins boudeuse (juste ce qu'il faut pour l'embêter) et elle s'imagine déjà remettre le couvert. quand on aime, on ne compte pas. et blue, elle veut perdre le fil. elle est insatiable quand il est là. sans doute parce qu'elle l'aime plus que de raison. ça surpasse la logique et les étoiles, c'est indéfinissable. alors elle se contente d'en profiter. de profiter de chaque instant, de chaque pulsation que son coeur en émoi lui offre.
"tu es sure ...?"
elle hoche positivement la tête à plusieurs reprises, sans dire un mot. elle en est incapable avec les lèvres de lazare qui dévorent son cou. c'est le désire qui la consume à nouveau, mais elle tente de rester patiente. ils ont toute la nuit après tout, pas vrai ?
cette pensée la réconforte. c'est tellement inhabituel entre eux, tout ça. elle a peur de dire le mot de trop, celui qu'il le fera partir comme une furie. alors elle ne dit rien, elle se tait, elle le laisse parler, tandis qu'elle se blottit au plus près de son torse.
"j'veux que tu me dises d'où tu viens blue."
elle manque de s'étouffer avec sa propre salive tant la question est inattendue. l'amant s'intéresse ? il l'a à sa merci, mais c'est de l'entendre conter sa vie d'avant qu'il souhaite. elle détourne le regard, pas certaine de ce qu'elle doit faire.
elle pourrait créer une diversion, changer de sujet ou refuser de répondre, mais elle le connait lazare, il lâchera pas le morceau. pas si facilement.
blue, elle est perdue.
elle pourrait lui parler de la culpabilité permanente qu'on lui faisait ressentir ou des claques qu'elle prenait à peine elle regardait un homme.
ou bien, lui raconter ces fois où son frère se faisait féliciter en permanence sous son nez pour le simple fait d'être un homme.
elle aimerait bien tout lui dire. qu'il la comprenne un peu mieux. mais il s'foutrait d'elle et de ses problèmes de gosse de rue. lui, il a toujours tout eu. il ne comprendrait pas ou il la prendrait en pitié.
elle ne peut pas se le permettre, de se mettre à nue, comme ça.
c'est plus difficile que d'enlever ses vêtements.
c'est lui laisser une partie de son âme. plus que ce qu'il n'a déjà pris.
- d'ici et là. de la rue. mes parents ne voulaient pas de moi. ils avaient honte d'avoir une fille comme moi. une fille tout court, j'crois.
elle noue ses bras autour de sa nuque, déposant des baisers le long de sa mâchoire. parfois, elle lui mord la peau, s'amusant avec l'amant docile qui restera dormir ce soir.
- je fais pas ça par plaisir.
qu'elle murmure contre son menton. crois-moi. la rue, les mecs. elle a jamais rêvé de ça.
blue, elle a le coeur qui s'emballe d'avoir révélé un peu de sa vérité à quelqu'un. de l'avoir révélé à lazare. d'habitude, elle en dit des choses. des histoires qu'elle invente au fur et à mesure qu'elle rencontre de nouvelles personnes. mais ce soir, elle avait pas envie de mentir, ni d'en dire trop.
ce soir, elle ne parlera pas de son frère chez les nights owls.
- lazare... dis-moi quelque chose que personne ne sait sur toi.
partage-moi un secret. quelque chose qui nous liera à tout jamais, qui me fera me sentir spéciale. pas comme toutes les autres filles que tu vois.
c'est presque normal tout ça. naturel. un peu comme le premier rendez-vous qu'ils n'ont jamais eu et qu'ils n'auront jamais.

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ouragan. (blue)   

Revenir en haut Aller en bas
 
ouragan. (blue)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BLUE ICE, pie bleu
» Blue Sky
» DUNBRODY étalon Blue Roan
» BLUE LORD
» c'est quoi ces teintes ??? surf blue ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E M :: rosedale park district :: flaunt avenue-
Sauter vers: