AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur THEM
Dédale ayant une forte communauté latino, asiatique et afro-américaine, n'hésitez pas à varier vos choix d'avatars !

Partagez | 
 

 KNOCK KNOCK NEO. (killian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Killian Reilly
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 7
CREDITS : shiya
CLAN : plutôt crever que d'être dans un gang.
LES LOVES : désespéré désespérant

MessageSujet: KNOCK KNOCK NEO. (killian)   Mar 21 Fév - 9:16



KILLIAN REILLY
they will stop degrading us
img // quote

killian reilly; killian, un nom simple. celui du voisin, du copain, du pote discret qui fait pas de vagues, le nom de ce mec que tu croises dans la rue tous les jours mais que tu ne connais pas. reilly, un nom passe partout, sans consonnances particulières. le nom de monsieur tout-le-monde. vingt-sept ans;  depuis un brumeux matin de 4 octobre. depuis le brouillard ne l'a pas quitté. la caféine; il ne peut pas s'en défaire. il  commencé à la fac et a continué. paraît que vingt-trois cafés par jour ça fait beaucoup. heureusement, il a arrêté de fumer, il y a cinq ans, et il se tient à cette résolution. pilules; regardez-le, avec ses yeux vides et son air hagard. il ne ferait pas de mal à une mouche pas vrai ? et pourtant, les menaces surles murs sont le fruit de sa plume. les cocktails molotov contre cette police corrompue sont le fruit de ses talents de chimiste. il aimerait faire plus, mais il est seul. et seul, il ne peut rien faire de bien conséquent. c'est juste un moustique. mais un de ceux qui portent la malaria.  papa maman  soeur; papa absent qui travaille beaucoup, qui a toujours beaucoup travaillé. maman exigeante qui voulait un beau métier, une jolie femme, une belle maison et un chien pour son fils décevant. et une petite soeur, prunelle de ses yeux. intelligente, maligne, et vive. modeste; il est pas à la rue, il donne des cours particulier à des élèves en difficulté en chimie. seulement voilà, ça ne paye pas beaucoup. et le peu qu'il a, il le claque dans des bombes de peinture et du matos de chimie. un deux pièces; il vit dans un appartement miteux. les murs suintent l'humidité, le papier peint se décolle et les meubles présentent une importante couche de poussière. célibataire;il aimerait qu'il y aie quelqu'un, mais il semble ne pas tomber amoureux. ou bien ça se finit trop vite. alors il se désabuse lentement. rami malek.;  personnage inventé;

ton histoire
une citation, une citation, une citation

le regard rivé vers le plafond blanc, un mobile ancien dansant sous ses yeux, il sourit et rit un peu. ça ressemble à un couinement de souris, et sa bouche n'a pas de dents. mais pourtant, on rit en retour, on le félicite.
il est minuscule.
sa petite poigne se referme sur les doigts de sa mère. elle est belle, elle a la peau mate et des cheveux noirs et épais. elle semble être une princesses d'un de ces contes qu'elle lit, de sa voix chantante.
il l'aimera.
il a cinq ans, il est toujours un peu minuscule, un peu frêle, un peu fragile. mais ça ne l'empêche pas d'être un casse-cou, un audacieux, un bavard. un peu trop même. papa le regarde de ce regard qui dit tais toi.
et il se tait.
il est obéissant, quand on lui donne des ordres, il ne bronche pas. il obéit, il suit la voie qu'on lui trace, parce que faudrait pas décevoir papa-maman, il ne faudrait pas être bizarre. il veut que ses parents l'aiment.
et ils l'aiment.
et puis il y a petite sœur, il y a sa bouche rieuse, il y a ses sourires, il y a sa douceur, sa gentillesse, leur amour innocent. il la protégera du monde entier, il ne laissera jamais personne la frapper, l'insulter ou tout le reste.
douce petite sœur.
il est doué en chimie, on lui promet un avenir brillant, en chimie, en médecine, professeur d'université, de la joie, des rires, une jolie femme, de jolis enfants, une jolie maison, une jolie situation.
et ça lui va.

le regard rivé au plafond ornementé, il sourit d'un air béat. il ne pensait pas, il ne croyait pas, il ne sentait pas les choses comme ça. et pourtant si. il est bien, là, emmitouflé dans ces draps, un bras passé autour de sa taille.
evan.
c'est le nom de sa jolie femme. sauf que c'est un homme. il est beau comme le jour, il irradie la beauté, la lumière et l'amour, et sans s'en rendre compte, killian est tombé amoureux du sublime evan.
mais c'est bien.
il ne le dit pas. pas par peur, pas par crainte, ou pas par honte. il ne le dit pas, parce que c'est son jardin secret, parce que c'est son plaisir coupable, comme un pot de glace à deux heures du matin, comme un joint dans la nuit.
comme ses cigarettes.
evan est tendre, killian est tendre, le soleil est doux, et les draps sont en soie. il y a une douce odeur d'oranger dans cet appartement dans lequel ils se rejoignent. vraie ou illusion, ce n'est pas important. ça sent bon et il est bien.
mais ça ne dure pas.
ça ne pouvait pas durer, ça ne pouvait pas être beau, ça ne pouvait pas être comme ça. parce que dédale n'est pas beau, parce que dédale est pourri jusqu'à l'os et que ses habitants ne peuvent pas être beaux.
pas autant qu'evan.
evan s'est retrouvé pris entre deux feus, evan s'est retrouvé tué, une balle perdue, un passant dans la rue, une fin tragique, une histoire clichée. personne ne connaît killian à l'enterrement, il reste dans son coin, il reste dans l'ombre.
il le pleure.
ça le révolte. le règne de la peur, les autres balles perdues, les familles qui pleurent, les victimes qui tombent, les guerres, les overdoses, les filles qui disparaissent et qui se retrouvent sur le trottoir du jour au lendemain.
il veut faire quelque chose.
adieu joli futur, adieu jolie maison, adieu joli chien. il renonce à tout ça. il met en place des stratégies, dans l'obscurité, des plans sur la comète. il met tout en pause, il déçoit ses parents aussi. mais c'est pas important.
il agira, une bonne fois pour toutes.

le regard rivé vers le plafond cloqué d'humidité -putain de dégât des eaux des voisins-, allongé sur son lit miteux, les ressorts s'enfonçant dans son dos, il se motive.
c'est l'heure.
il y a trois jours déjà, il a écrit, ce grand message, ce cri de ralliement, ce bramement dans le brouillard. il a appelé de toute sa force, de ses poumons abîmés par les clopes qu'il a arrêté de fumer, les autres.
les Autres.
ceux qui, comme lui, ont plus rien à perdre. ceux qui, comme lui, veulent être des héros, des martyrs, ou des ombres. mais des ombres qui agissent, des ombres qui ont aidé. des ombres qui ont des tripes. des ombres actives.
il se lève.
il s'est levé, déjà, dans les manifestations. il a crié, il a chanté. il a été frappé par les matraques. il a respiré l'odeur amère des gaz lacrymo. il a évité les feux de poubelle. il a relevé un citoyen ou deux. il a balancé, déjà, quelques cocktails.
mais ça n'a pas suffi.
il est seul. pour l'instant. il est le seul à n'en plus piuvoir des mots, des chansons, des marches dans la rue. non. il faut frapper, il faut faire quelque chose. il faut aller les voir, il faut leur _imposer un contre-pouvoir.
mais il est seul.
seul, il ne peut rien. seul, il n'est qu'un moustique. seul, il ne peut pas faire grand chose, à part les chatouiller, et se faire écraser. seul, il n'a aucun pouvoir, aucune force, et ses idées ne sont que minimes.
alors il les appelle.
il ne peut pas être le seul, ce n'est pas possible. il sait qu'il y en a d'autres, mais qu'ils ont peur. il les attend, tous les vendredi. dans le froid, sous la lumière que crachote un réverbère fatigué, caché par sa capuche.
il les attend.
ils viendront.
et ils les accueillera,
les embrassera
et les remericera.


moïra (ou) cupcakeBONJOUR; bonjour, je m'appelle moïra (bonjour moïra) ça fait presque six ans que je fais du rpg et dehors il pleut, et ça me donne envie de drama.
AGE; j'aurais dix-sept ans en mai, et... bah je m'en fous un peu, y a rien d'important qui se passe à dix-sept ans. à part le bac français, mais ça on en parle pas, ça vaut mieux. beu
PRÉSENCE; principalement le week-end, j'ai un emploi du temps assez chargé (et pas mal de stress à gérer ré )
COMMENT T'AS CONNU LE FORUM; sur bazzart. :potté:
ANECDOTE; le saviez-vous ? les mouches domestiques bourdonnent en fa mineur. voilà, c'est tout pour aujourd'hui. brah




Dernière édition par Killian Reilly le Ven 24 Fév - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: KNOCK KNOCK NEO. (killian)   Mar 21 Fév - 14:41

RAMI
j'veux trop un lien
bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian Reilly
immeuble ambulant
avatar

SES MESSAGES : 7
CREDITS : shiya
CLAN : plutôt crever que d'être dans un gang.
LES LOVES : désespéré désespérant

MessageSujet: Re: KNOCK KNOCK NEO. (killian)   Mar 21 Fév - 14:45

merci mon chat :potté:
et toi aussi t'es fort canon mi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavio Serafim
foule sentimentale
avatar

SES MESSAGES : 294
CREDITS : mischief insane pour l'avatar, hya pour les icons, solosand signature
LEGUME PREF : moules frites.
POLAROÏD :
LES THUNES : serafim, chauffeur de taxis, amant des poupées.
CLAN : serafim, proxénétisme et autres magouilles.
LES LOVES : marié à une grenade.

MessageSujet: Re: KNOCK KNOCK NEO. (killian)   Mar 21 Fév - 23:31

rami
j'étais surprise de ne pas voir de rami encore, tu fais plaisir à mes yeux et à mon coeur mi
bienvenue sur them :heart:

_________________

“avec l'alcool tu t'envoles quand t'es faible et les vautours le savent.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Ocean
le diable au corps
avatar

SES MESSAGES : 346
CREDITS : BB PAU, ANOBRAIN, FAUST.
LEGUME PREF : laisse-moi tirer une latte sur ce morceau de salade.
POLAROÏD :
LES THUNES : elle vend son corps pour un peu d'oseille.
CLAN : les serafim, même si elle dénoue sa langue aux monroe's.
LES LOVES : coeur en alerte, personne ne lui fera la peau. pas si elle fuit avant.

MessageSujet: Re: KNOCK KNOCK NEO. (killian)   Lun 27 Fév - 20:43

t'as fiche elle est parfaite, j'adore ta plume et ton perso ! je te valide avec grand plaisir, bon jeu

_________________
“Quelle idée d' aimer une femme a l'humeur vengeresse ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: KNOCK KNOCK NEO. (killian)   

Revenir en haut Aller en bas
 
KNOCK KNOCK NEO. (killian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» knock knock ...
» Knock
» Ne pas négliger le Knock Registration
» knock sensor
» félicitation a Killian Chastel et Sylvain Le Gad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E M :: traces de vie :: corporels :: dédale humain-
Sauter vers: