AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur THEM
Dédale ayant une forte communauté latino, asiatique et afro-américaine, n'hésitez pas à varier vos choix d'avatars !

Partagez | 
 

 DEDALE CITY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mrs Reyes
allô oxo ici la terre
avatar

SES MESSAGES : 180
CREDITS : ODISTOLE
LEGUME PREF : mon chéri
POLAROÏD :
LES THUNES : ras les poches
CLAN : comment osez-vous ?
LES LOVES : pscht.

MessageSujet: DEDALE CITY   Mer 25 Jan - 20:50



dédale city
sous titre


(dédale ne s'est pas construit comme cela, d'un coup d'un seul, d'abord, il y a eu la légende, voir ci dessous)

1910, ça y est, les arbres poussent et le bitume coule à flot. les ingénieurs et les architectes viennent voir ce qu'il se passe. ça sort tout droit du cinéma, pourtant c'est bien réel. le peuple arrive, insuffle une vie dans le béton de dédale. sur les journaux, on voit coldston et reyes, ils ont bâtis un monument de l'urbanisme, ou bien bruce c. & icare h., jusqu'où iront-ils ? on veut grandir dans cet endroit, autour d'un mur. un mur de peines, mais on ne sait pas lire ces mots qui sont inscrits, ils sont trop vieux, trop peu utilisés. toujours en perpétuelle évolution, il faut attendre 1956, où de nombreux malfrats viennent trafiquer, ils remplissent et infectent les rêves des passants et des deux amis. beaucoup de guerres violentes, qui n'hésitent pas à jouer avec les armes, font peur aux habitants. les civils n'osent pas intervenir. la ville se vide. les commerçants, qui se font voler, se voient menacés. la police se voit obligée d'intervenir, naturellement, mais ce n'est pas à coup de jurons et d'insultes, de menaces et de prises de tête qu'on vient à bout des différents gangs qui sévissent dans un quartier de plus en plus fui, rosedale park. alors, les autorités, l'armée riposte, c'est la panique. de nombreuses personnes, des civils, des touristes, sont massacrés, et des soldats de même. en même temps que ces combats inutiles, une canicule vient tuer elle aussi, les gens et les espoirs. le mur s'écroule. 12street riot. on se demande si dédale ne devrait pas être abandonnée. si on ne devrait pas s'en aller. on proteste, parce qu'on a peur. on se terre, parce qu'on ne veut pas finir comme ces malheureux qui gisent.
1971, il pleut sur dédale, désormais. on a construit le jardin de verre, en haut d'une tour d'habitation, en haut d'une tour qui n'a ni l'allure d'une reine ni l'allure d'une pauvresse. le jardin de verre, ce n'est qu'une zone de plantes vertes, assez grande, jonchée de mille éclats. des miroirs, des vitres, des pare-brises. voilà. au milieu du parterre, se trouve enlacé de mille ronces, un deuxième mur. les lamentations sont revenues. mais elle ne sont pas allées se poser sur la pierre. elle sont dans le sang qui sèche sur les morceaux. des strass tachés. on évite d'y aller. on a peur.
1993, l'année de malheur pour dédale. encore, toujours, les gangs éparpillent du mauvais sur les habitants, de moins en moins nombreux. il faut repeupler la ville. c'est trop difficile. le ciel s'assombrit au dessus. on ferme les yeux, doucement, et on essaie de rêver, de se souvenir de l'ancien dédale, celui où il y avait jadis mille couleurs, des jeux, des attractions, des attirances, de belles choses pleines de joie, de gaieté, de bonheur. d'ivresse tendre, où baignent les gens, quand ils sortent du travail. maintenant, à la place de tout ça, ce n'est que ruines et désastreuses coquilles vides de parcs et de lieux publics. dédale se meurt, et personne n'y peut rien.
2010. même si l'exode ou la fuite de la métropole s'est calmé, plus grand monde n'ose sortir dans les quartiers comme rosedale. le jardin de verre, le jardin suspendu, a été désherbé. sur le mur, deux trois sentences sont nées. des sentences joyeuses, qui condamnent la ville à redevenir comme avant.
2017, les bombes de peinture ont tagué la ville à coup de cœurs ensevelis. oui, on recommence à protester. c'est lourd. trop lourd. la vapeur de désespoir doit partir, loin.



Dernière édition par Mrs Reyes le Mer 1 Fév - 21:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mrs Reyes
allô oxo ici la terre
avatar

SES MESSAGES : 180
CREDITS : ODISTOLE
LEGUME PREF : mon chéri
POLAROÏD :
LES THUNES : ras les poches
CLAN : comment osez-vous ?
LES LOVES : pscht.

MessageSujet: Re: DEDALE CITY   Mer 25 Jan - 20:51


le plan
rosedale park district




Dernière édition par Mrs Harley le Mar 31 Jan - 20:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mrs Reyes
allô oxo ici la terre
avatar

SES MESSAGES : 180
CREDITS : ODISTOLE
LEGUME PREF : mon chéri
POLAROÏD :
LES THUNES : ras les poches
CLAN : comment osez-vous ?
LES LOVES : pscht.

MessageSujet: Re: DEDALE CITY   Mer 25 Jan - 20:51



rosedale church

Il y a bien longtemps que l'Eglise de la ville a mis sa protection sous la main des Serafim plutôt que sous celles de Dieu. Fervente protectrice et alliée, elle les protège de bien des manières, et le respect qu'elle leur porte influence grandement les fidèles. Leur présence lors des messes est fort appréciée, particulièrement pour les générosité lors des quêtes qui ont permis de rénover une grande partie du bâtiment.



Dernière édition par Mrs Harley le Dim 29 Jan - 20:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mrs Reyes
allô oxo ici la terre
avatar

SES MESSAGES : 180
CREDITS : ODISTOLE
LEGUME PREF : mon chéri
POLAROÏD :
LES THUNES : ras les poches
CLAN : comment osez-vous ?
LES LOVES : pscht.

MessageSujet: Re: DEDALE CITY   Mer 25 Jan - 20:52



la légende
le jardin de verre et
le mur des lamentations


(il se trouve ici)

un grand mur se dresse au centre d'une étendue vierge de toute trace vitale. pas un seul arbre, une goutte d'eau. les mouches sont cramées par la chaleur suffocante, et la poussière vole dans les poumons, agressant ceux qui osent s'aventurer dans cet endroit détestable. c'est vide, terriblement vide. informe, comme le cosmos où il y a pourtant mille choses. ici, il fait chaud, on a un sol sur lequel marcher, des cieux sous lesquels crever. un horizon où le regard peut se perdre tellement il est infini. on peut tourner sur soi même pendant longtemps, à s'en désorienter, confondre le nord du sud et l'est de l'ouest, on ne verra qu'une ligne très loin, où les seuls reliefs sont des petits cailloux qui blessent. non, une forme étrange s'est immiscée dans le décor : elle est géante, livide, pâle, n'est que pagaille mais si uniforme. c'est un grand mur, une surface lisse où règne l'écriture. des mots, des embryons de phrases se détachent des pierres, redoutables, qui le composent. on n'ose les toucher. tout à l'air de vouloir s'effondrer. les couches de saletés on effacé, recouvert certains secrets. ce n'est pas n'importe quel mur. c'est le mur des lamentations, d'où s'est détourné les dieux et les déesses, puis dieu, et les hommes, à quelques exceptions près. les disparus, les fous, les rebelles, les invalides, les esseulés, les mauvais, les rêveurs, les victimes, leurs assassins, les violents, les oubliés, les enterrés, les mesquins, les courageux, les héros, les boucs émissaires, tous, sont venus, inscrire sur ce mur, leurs peines et leurs regrets. pour s de joie. pas de réjouissance. juste ce qui pour toi est le mauvais dans la vie. tout ce qui semble sombre mais qui est très clair. ce qu'on n'oublie pas simplement, comme ça, en sortant du lit le matin. deux bons hommes sont venus voir l'endroit. à pied. seuls les plus méritants y ont accès. parce qu'on ne peut pas y aller autrement qu'avec ses jambes. trop de raisons à énumérer. deux bons hommes se sont entraidés. c'est là que commence notre histoire.
on ne sait pas quand est-ce que les créatures qui ont peuplé ou peuplent encore la terre on créé ce mur. peut-être à l'époque où on comptait sur les astres pour prendre les décisions. peut-être à celle où les hommes ont mis un dieu qui leur ressemble au dessus d'eux. on ne sait pas. tant pis. il y a toujours eu quelque chose de mauvais en ces lieux, et nous héros, qui sont bien modernes, sont aussi bien bêtes. après avoir hérité d'une éducation exemplaire et d'une fortune bienséante, d'un bon plan et de solides appuis, coldston, bruce, le plus riche, et reyes, icare, le plus intelligent. tous deux avides de gloire comme on a pût le voir. ainsi va la vie. ces deux gaillards, ces deux lascars, ont alimenté une idée. folle, démesurée, qui contredira ? en tous cas, ils veulent marquer le début du XXe siècle d'une ville florissante. une ville dune beauté miraculeuse. ce sera dédale, ce sera la ville à leur image, une ville brillante. et ils la construiront autour de cette relique, qui saura les protéger des mauvais jours et des mauvais yeux.



Dernière édition par Mrs Reyes le Mer 1 Fév - 21:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mrs Reyes
allô oxo ici la terre
avatar

SES MESSAGES : 180
CREDITS : ODISTOLE
LEGUME PREF : mon chéri
POLAROÏD :
LES THUNES : ras les poches
CLAN : comment osez-vous ?
LES LOVES : pscht.

MessageSujet: Re: DEDALE CITY   Mar 31 Jan - 20:17



les lieux secrets

Sur THEM, il vous sera possible d'accéder à des parties cachées (spéciales, seuls quelques membres y auront accès). Il y a trois types de parties :

- les parties des pnjs, le pnj qui vous aura validé (voir annexe des pnjs) vous donnera accès à son lieu secret préféré avec dans celui-ci un flood. C'est une façon de faire connaissance avec les membres autour d'un personnage centrale du forum et d'avoir le droit à un lieu spécial en plus.

- les parties des clans/bandes, où vous pourrez discuter/organiser les coups que vous allez faire prochainement avec votre clan. Vous devrez prendre en compte ce qui y est dit et ce qui est prévu, n'hésitez pas à imposer vos idées afin de pouvoir donner des bandes de personnages actives et de faire valoir votre clan parmi les autres. Attention, ce dernier et le groupe ne sont pas la même chose.

- les lieux sous hide, des parties secrètes où se trouvent des lieux non visibles par l'ensemble des membres mais seulement un morceau de ceux-ci ont été créées. au fur et à mesure de l'avancement de votre personnage dans sa bande/son clan/son groupe d'amis/ses potes dans le rp, vous aurez accès à un endroit sous hide. par exemple, un hangar abandonné ou un parking insalubre, où vous pourrez rp et faire ce que vous voulez avec lui (en accord avec les admins)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DEDALE CITY   

Revenir en haut Aller en bas
 
DEDALE CITY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Country Surgeres City
» GPS pour Cyclo - Garmin Vista Hcx + Carte City Nav BeNeLux+F
» [JAPON] Honda City TURBO I & TURBO II
» 10 Lion's City pour Brest…
» Cox Lake City d'Annecy 23-25 avril 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E M :: genèse :: prologue :: annexes-
Sauter vers: