AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur THEM
Dédale ayant une forte communauté latino, asiatique et afro-américaine, n'hésitez pas à varier vos choix d'avatars !

Partagez | 
 

 moi, je viendrais à la cérémonie avec un fusil d'assaut Harrison AK-47. (jaime)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: moi, je viendrais à la cérémonie avec un fusil d'assaut Harrison AK-47. (jaime)   Mer 8 Fév - 9:00




jaime romero
le châtiment suit le crime en boîtant.
OSCARISAAS, TUMBLR // PEDE PŒNA CLAUDO

Jaime Leal Romero. Un quartier salvadorien, un autre guatémaltèque, il est un ramassis d'origines latines qui pue la vieille immigration et le métissage à tâtons. Assez grégaires, les Romero n'ont pas dépouillé leur rejeton de ses racines, alors on dit plutôt [Rémé] à la maison, et [djémie] au bureau. De toute façon, on l'appelle Romero. trente-sept ans. Il se sent vieillir sans trop y faire attention, c'est plus dans le crâne et dans l'âme que dans le corps ; à Rosedale Park, on grandit deux fois plus vite, on crève quatre fois plus tôt. le flingue. Sa vie est un putain de champ de bataille, une guerre de tous les instants et à tous les niveaux. Jaime, il ne sait pas ce que c'est d'être en sécurité, de ne rien risquer, d'avoir la paix. Son sig-sauer, c'est une assurance-vie, son rempart pour tenir à distance les connards. Il est accro à cette guérilla, à l'adrénaline, à la peur. doliprane. Il fait de son mieux, même si c'est pas joli, et tant pis si ça consiste à foutre du mercurochrome sur une plaie béante. papa, maman, frère, soeur. On dirait que le bon Dieu à coller un Romero à tous les coins de Rosedale Park. Ils sont intégrés dans le paysage, les cousins, les grand-mères, pas foutus de quitter ce quartier minable qui transmet leur misère de génération en génération. Le clan Romero, c'est un bordel de fils de salauds et d'enfants de choeur, pas souvent cleans mais jamais crasses. inspecteur de police. Depuis qu'il ressemble à peu près à un homme, Jaime porte l'insigne. Il ne voulait rien faire d'autre, que mettre un peu d'ordre, tendre la main à des mômes et contenir l'hémorragie. Il ne veut que le terrain : on lui a bien proposé de passer capitaine, mais c'est pas pour lui. Il connait les rues de son district, et il connait les gens. trois pièces, quartier qui craint et un jardin. Il n'a pas voulu quitter le bitume de son adolescence. Avec son salaire de condé, il aurait pu filer vers le centre ou n'importe où, pas par ici. la main au coeur. Il aime sa femme depuis môme, et ils sont mariés depuis douze ans : elle est sa meilleure amie, celle qui le connait le mieux et qui sait forcément quand il revient de s'envoyer sa maîtresse. ton avatar. Oscar Isaac. la patriarche. Personnage inventé.

bientôt, nous aurons à choisir
entre le bien... et la facilité.

(mareros) Au Salvador, on avait la culture de la mafia. C'était le seul moyen de s'en sortir, de survivre. Le grand-père est arrivé sur le sol américain comme ça, avec sa gosse sous le bras et une promesse de mort sur la nuque. Alors la mère de Jaime aurait fait n'importe quoi pour garder ses mômes loin des gangs, de la drogue, de l'argent sale et de la loi du flingue. (patrie) Ni maman ni papa n'est américain. Pas plus que la moitié de la famille. À la maison, on parle espagnol et c'est l'école qui s'est chargée du reste. C'est là-bas que Jaime a appris à saluer le drapeau, à baragouiner anglais, à pas cracher sur ce qu'est blanc, Wall Street et l'invasion de l'Irak. (neuf cent onze) Dans le coin, on est plutôt voyous que héros, et pas flic. Pourquoi, Jaime ? Tu vas te faire buter. Personne n'a été foutu de le faire renoncer. Ni ses parents ni sa hiérarchie, et surtout pas les caïds qu'il a connu gamin. Il les a tutoyés, leur a collé des raclées et s'en est pris autant. Il connait Rosedale Park, trop bien, il sait qu'une plaque et un pistolet ne changent rien. C'est ce qu'il en fait, le territoire qu'il marque, le chemin déviant qu'il trace, c'est ses empreintes bien dans le sol. Il est là, n'a pas bougé et ne bougera pas. (salaud) Il s'est mis à écarter les genoux d'une fille. Puis d'une autre. Il ne sait pas bien pourquoi puisqu'il aime sa femme. La lassitude. L'opportunité. Pour se sentir aussi sale en-dedans qu'il était capable de se foutre en dehors. Reste que Jaime est un sale enfoiré, infidèle, et ça ne rendrait pas fier sa maman. (hosto) Aux urgences, il y a un lit avec son nom. Pour sa carcasse amochée ou les gars qu'il y envoie, phalanges en travers de la figure et des côtes. Jaime n'est pas un mauvais flic, mais son boulot est fait de violence de toutes les sortes et il a bien fallu la rendre et la recevoir. Il ne tuerait pas. Il est du bon côté de la frontière, sur la putain de limite, mais sur le bon versant. (éclaboussure) On n'évolue pas dans Rosedale sans être un peu gris soi-même. Ou on est craché du ventre comme ça ou on le devient. Et, Jaime, il a trempé les mains dans la crasse et le sang. Certains diraient qu'il serre la main aux gangsters, d'autres qu'il maintient l'équilibre. (atrabile) Ça le démange trente fois par jour : coller le canon de son arme de service au palais, et se faire sauter le crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: moi, je viendrais à la cérémonie avec un fusil d'assaut Harrison AK-47. (jaime)   Mer 8 Fév - 9:00

uptade du 00/00
ici tu racontes un update important dans la vie de ton perso.

uptade du 00/00
ici tu racontes un update important dans la vie de ton perso.
uptade du 00/00
ici tu racontes un update important dans la vie de ton perso.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: moi, je viendrais à la cérémonie avec un fusil d'assaut Harrison AK-47. (jaime)   Mer 8 Fév - 9:00


son prénom, son nom
ici, tu racontes leur relation. lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

son prénom, son nom
ici, tu racontes leur relation. lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

son prénom, son nom
ici, tu racontes leur relation. lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

son prénom, son nom
ici, tu racontes leur relation. lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: moi, je viendrais à la cérémonie avec un fusil d'assaut Harrison AK-47. (jaime)   

Revenir en haut Aller en bas
 
moi, je viendrais à la cérémonie avec un fusil d'assaut Harrison AK-47. (jaime)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cérémonie du Centenaire du Canadien !
» Cérémonie d'ouverture le 7 septembre 2007
» Cérémonie d'ouverture
» cérémonie d'ouverture
» Location de mercedes 170 pour cérémonie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E M :: paperplanes :: archives :: version 1. :: autre-
Sauter vers: